Vulgarisation du Code

C’est une rencontre qui entre dans le cadre de la campagne de sensibilisation pour faire connaître les différentes dispositions du Code de la famille et de sa mise en oeuvre. Yasmina Baddou, secrétaire d’Etat chargée de la Famille, de la Solidarité et de l’Action sociale a présidé la séance d’ouverture de cette journée en présence du représentant du FNUAP au Maroc. Cette rencontre est la première d’une série de rencontres régionales initiées par le secrétariat d’Etat pour vulgariser et expliquer les contours du nouveau code.
Les travaux de la journée de Settat étaient axés sur trois thèmes. Le premier présente le Code de la famille, l’approche, les axes stratégiques et les actions. Le second est focalisé sur le Code de la famille et les droits à la santé, alors que le troisième concerne la contribution des ONG à la mise en oeuvre de ce Code. En prenant la parole, la Secrétaire d’Etat a affirmé que le Code de la Famille, qui puise son essence de la religion islamique qui prône l’équité, l’égalité et la justice pour tous les membres de la famille et de la société, constitue une étape historique importante dans le processus de développement au Maroc.
Il vise à rendre justice à la femme, partenaire de l’homme dans les droits et les devoirs et qui contribue dans le développement économique et social du pays. Pour Mme Baddou, le Code de la famille consacre l’attachement du Maroc aux principes de la véritable démocratie et son souci de réunir les conditions à même de favoriser l’édification d’une société équilibrée.
D’où l’importance d’une complémentarité entre les différentes composantes de la société civile pour garantir la mise en oeuvre de ces dispositions dans les meilleures conditions. Dans ce sens, la secrétaire d’Etat a insisté sur la nécessité de l’élaboration de davantage de programme de communication pour expliquer le but et les nobles objectifs du nouveau code de la famille. C’est un soutien fondamental au processus visant la promotion des droits de l’Homme, y compris les droits de la femme au sein de la société, en raison des dispositions et des lois qu’il comporte, comme l’a affirmé le représentant du FNUAP aux Maroc.
Il a également donné un aperçu sur les efforts déployés par cette organisation pour promouvoir les conditions de la femme. C’est pour toutes ces raisons que le responsable du FNUAP a lancé un appel à soutenir les efforts visant la consécration de l’égalité entre les deux sexes tout en oeuvrant pour la lutte contre toutes formes de violence et pour la promotion la santé de la mère et de l’enfant.
Les autres intervenants, dont un représentant du ministère de Droits de l’Homme, un universitaire et une représentante d’une ONG féminine marocaine, étaient unanimes sur le fait que le nouveau code a largement répondu aux aspirations et aux revendications de la femme marocaine. Ils ont surtout souligné que la Justice reste le premier responsable de la mise en oeuvre des dispositions de ce code, eu égard aux moyens matériels et humains dont elle dispose.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *