Younès Moujahid : «Plusieurs médias espagnols oublient les règles du métier dès qu’il s’agit du Maroc»

Younès Moujahid : «Plusieurs médias espagnols oublient les règles du métier dès qu’il s’agit du Maroc»


ALM : Comment trouvez-vous la réaction du gouvernement marocain ?
Younès Moujahid : La réaction du gouvernement marocain aussi rapide soit-elle est adéquate. Pour qu’elle soit bien interprétée, elle doit être située dans son contexte. Ce démenti vient à point nommé dénoncer une attaque préméditée contre le Maroc de la part d’une chaîne publique étant donné que ce n’est pas la première fois que les médias espagnols propagent ce genre d’informations non vérifiées. Aussi parce que Canal 24 Horas est une chaîne publique, c’est-à-dire financée par le contribuable espagnol, et qui se doit de respecter la déontologie, un cahier des charges stricte, une charte rédactionnelle et non propager des rumeurs. Il est donc de la responsabilité de l’Etat espagnol de faire en sorte à ce que le droit à l’information, une information crédible, soit respecté par cette chaîne. Et c’est dans ce sens que le gouvernement marocain a agi.

Pourquoi les médias espagnols réagissent-ils ainsi ?
Vous savez, plusieurs médias espagnols oublient les règles du métier dès qu’il s’agit du Maroc pour ne retenir que le négatif. Dans ce cas, Canal 24 Horas a repris une information non recoupée et ayant comme source la page Facebook de quelqu’un qui cite lui- même des sources obscures, tout en s’exprimant en mode conditionnel, c’est le comble du mépris. Aussi rappelant que des médias espagnols se sont surpassés lors de leur couverture des événements de Gdim Izik utilisant des photos d’enfants de Gaza, et du meurtre survenu à Sidi Moumen pour désinformer l’opinion publique.

Comment agit le SNPM pour contrer cette désinformation des médias espagnols ?
Le SNPM suit la situation de près. On a dénoncé ce qui s’est passé à la Fédération internationale des journalistes et à la fédération arabe des journalistes. On essaye aussi de nouer des relations avec les journalistes espagnols parce que tous ne sont pas irrespectueux de la déontologie. Ceci pour contrer cette campagne de désinformation qui touche le Maroc, mais qui concerne en premier lieu le gouvernement espagnol.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *