Début des opérations de vote pour la présidentielle

Près de cinq millions d’électeurs sont appelés aux urnes, sept ans après une alternance politique historique qui a porté au pouvoir Abdoulaye Wade, 80 ans, candidat à sa succession.

Les quelque 11.000 bureaux de vote de ce pays largement musulman de 11 millions d’habitants seront ouverts de 08h00 à 18h00.

Plus de 1.500 observateurs nationaux et 500 internationaux ont été accrédités pour suivre ce scrutin, qui aura valeur de test dans le seul pays d’Afrique de l’ouest à n’avoir jamais connu de coup d’Etat et qui est présenté comme une "vitrine" de la démocratie sur le continent.

Au centre de vote de Derkle, un quartier de Dakar, de longues files d’attente étaient visibles dès 07h00, a constaté une journaliste de l’AFP.

Le vote a débuté peu après 08h00.

Le matériel électoral était en place dans ce centre comptant 13 bureaux de vote.
"Je suis venu voter tôt parce qu’il faut le faire rapidement et après c’est fini", a indiqué à l’AFP un électeur Abdourahmane Ba, arrivé à 06h40.

"Si on respecte les électeurs, il n’y aura pas de problème", a-t-il ajouté.
"Nous avons 800 électeurs inscrits. Tout se passe bien pour le moment", a souligné pour sa part le président du bureau de vote Momar Ndao.

A Saint-Louis, la grande ville du nord, les opérations de vote se déroulaient sans problème après un certain retard initial dû à l’arrivée tardive de cachets administratifs et de l’encre indélébile, a constaté un correspondant de l’AFP "Les opérations ont timidement débuté mais elles vont s’accélérer", a indiqué la représentante de la commission électorale Didi Sall au centre de vote Télémaque. Les opérations de vérification d’identité prenaient notamment beaucoup de temps.

A Ziguinchor, principale ville de Casamance (sud), aucun incident grave n’a été signalé depuis le début des opérations de vote dans cette province en proie à des attaques sporadiques de rebelles indépendantistes dissidents.

Au centre Seydou Kane, le vote n’a débuté qu’à 08h42, après que le président du bureau de vote eut reçu l’arrêté préfectoral désignant les représentants des partis politiques, a constaté un correspondant de l’AFP.

Un convoi de l’armée sénégalaise a toutefois été attaqué samedi soir par des rebelles présumés au nord de Ziguinchor, a-t-on appris dimanche auprès de l’armée, qui n’a déploré aucune victime.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *