Le paiement en ligne dépasse la barre du milliard DH en 2013

Le paiement en ligne dépasse la barre  du milliard DH en 2013

Acheter et payer sur Internet commence à s’installer dans les mœurs des 16 millions d’internautes marocains. Sur les sites de shopping, de deals, de compagnies aériennes… les possibilités de paiement en ligne se multiplient. Il faut souligner aussi que le contenu de ces sites de e-commerce intéresse une large frange de porteurs de cartes bancaires marocaines.

Et pour preuve, la hausse vertigineuse que connaît le paiement en ligne via cartes bancaires durant ces trois dernières années. Ainsi, le paiement en ligne, via cartes bancaires auprès des sites marchands affiliés au Centre monétique interbancaire (CMI) a connu une progression de 48,3% en passant de 507,4 millions de dirhams en 2011 à 752,3 millions de dirhams en 2012.

Et il a atteint 1,367 milliard de dirhams en 2013, marquant ainsi une hausse de 81,8% par rapport à 2012. L’année 2013 a marqué ainsi le franchissement du seuil symbolique de 1 milliard de dirhams.

Pour le nombre de transactions e-commerce, il est passé de 1,2 million en 2012  à 1,9 million d’opérations en 2013, en progression de 60,8%. L’activité reste dominée par les cartes marocaines à hauteur de 66,6 % en volume.

La croissance de ce secteur est tributaire des actions mises en place pour installer une confiance entre les e-consommateurs et les e-marchands. Ainsi, la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a lancé le 28 janvier dernier, à l’occasion de la Journée internationale de la protection des données personnelles (Data Protection Day), la première opération de contrôle. Cette campagne de contrôle a porté sur cinq catégories de sites: les deals, les annonces, les offres d’emploi, la vente en ligne et la réservation des chambres d’hôtel.

Parmi ces actions de renforcement de la confiance, il y a également la signature, il y a juste quelques mois, d’une convention de partenariat entre la Fédération nationale du e-commerce (FNEM) et la Fédération nationale des associations du consommateur (FNAC). Cette convention ambitionne de rechercher et appliquer une solution à l’amiable pour les différends qui pourraient surgir.

En vertu de cette convention, la FNEM s’engage à mettre en place une plate-forme d’écoute nationale en ligne, d’interfacer les plaintes du e-commerce avec le site de la FNEM, de mettre à la disposition de la FNAC un tableau de bord national et en temps réel ou encore interfacer le nouveau site de la FNAC avec les plates-formes de paiement électronique pour la gestion et l’acceptation des adhésions et le règlement des frais de dossier.

En plus des efforts menés par la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel, la Fédération nationale du e-commerce et la Fédération nationale des associations du consommateur, il y a un autre chantier qui sécurisera davantage ces transactions. En effet, le Centre monétique interbancaire, Maroc Telecommerce et des banques de la place ont entrepris un travail de sécurisation des transactions de paiement en ligne.

L’objectif de ces trois acteurs est de généraliser l’authentification 3D Secure. Ce système traduit simplement la nécessité pour l’acheteur en ligne de s’identifier comme étant le vrai propriétaire de la carte bancaire marocaine qu’il propose pour le paiement en ligne du bien ou du service qu’il est en train d’acheter.

L’essor du e-commerce est aussi lié au développement des nouvelles technologies au Maroc.
Il faut souligner que 99% de la population marocaine sont couverts par le réseau GSM et près de 80% sont couverts par le réseau 3G, soit plus de 41 millions d’abonnés mobiles. Et plus de 40% des foyers sont connectés à Internet et plus de 43% sont équipés en ordinateurs ou tablettes.

Rappelons que le Maroc compte 16 millions d’internautes et 5,77 millions d’abonnés Internet avec une prédominance de la connexion 3G (85,53 % du parc global), tandis que la bande passante Internet internationale est passée de 266.000 Mbps à fin 2012, à 412.000 Mbps à fin 2013, soit une évolution de 54,89% en un an.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *