«Osez la Boursae !»

«Osez la Boursae !»

ALM : Le conseil en introduction en Bourse est une étape capitale. Votre institution a accompagné de nombreuses entreprises à s’introduire en bourse. Que pouvez-vous nous dire de cette démarche ?
Mehdi Jalil Drafate : L’introduction en Bourse (IPO) représente un évènement unique dans la vie d’une entreprise. Il est par conséquent important que la décision d’initier la démarche d’IPO résulte d’un processus décisionnel basé sur des considérations opérationnelles, financières et stratégiques. Cette opération procure à la société de nombreux avantages à plusieurs niveaux : accès au marché des capitaux, abattement fiscal sur l’IS (jusqu’en 2009), renforcement de la notoriété, valorisation permanente et augmentation de la liquidité du titre, etc.
Afin de mener avec succès le processus de cotation, le régulateur du marché (CDVM) recommande aux entreprises le recours à un conseiller financier, lequel devra effectuer les diligences nécessaires selon les meilleures pratiques. La banque d’affaires intervient durant toutes les phases de l’opération à savoir l’élaboration du business plan et la valorisation de la société, la rédaction de la note d’information, la structuration de l’opération, ainsi que les présentations aux analystes, à la presse et aux investisseurs, etc. Elle coordonne  également l’intervention de l’ensemble des parties prenantes (juristes, commissaires aux comptes, agence de communication, etc).

Pour BMCE Capital Conseil, préparez-vous de nouvelles introductions ?
Le conseil aux entreprises lors des opérations d’introduction en Bourse fait partie de notre cœur de métier. Nous sommes très actifs sur ce segment, néanmoins, notre devoir de réserve et la déontologie ne nous permettent pas de vous en dire plus à ce sujet. De plus, la réglementation en vigueur nous impose une confidentialité absolue jusqu’à l’obtention du Visa.

Avez-vous des conseils particuliers pour les PME ?
L’introduction en Bourse représente une opportunité pour les PME structurées disposant de plans de développement ambitieux. Elle leur permet d’avoir accès aux capitaux nécessaires à la concrétisation de leurs projets (Introduction par augmentation de capital), et par la suite, à des financements bancaires ou via le marché de la dette privée moins onéreux compte tenu d’une baisse de leur prime de risque.  Cette ouverture du capital institutionnalise l’actionnariat des PME et apporte une exigence en matière de transparence, incitant ainsi les entreprises à s’aligner sur les meilleurs standards en termes de gouvernance et d’organisation. Par ailleurs, la couverture régulière de l’actualité liée à l’entreprise, par la presse et les analystes, renforce la crédibilité de cette dernière et induit une notoriété certaine. Il existe aussi un effet motivant pour le personnel qui peut bénéficier d’intéressements non négligeables. Actuellement, le contexte boursier est favorable à de nouvelles IPOs et offre des rendements significatifs. Les niveaux de souscriptions observés lors des récentes opérations témoignent de l’appétit des investisseurs pour le « papier frais ». En résumé, je dirais à tous les entrepreneurs adhérant aux best practices : « Osez la Bourse ! »

Dans la loi de Finances 2008, la taxe sur la plus-value générée en Bourse est passée de 10% à 15%. À votre avis, quel sera l’impact de cette mesure sur les investisseurs, notamment les petits ?
Le passage de la TPCVM de 10% à 15% pose une problématique aux institutionnels. Ces derniers ne bénéficient plus des abattements fiscaux en fonction de la durée de détentions des titres. En tout état de cause, cette nouvelle donnée entrera en ligne de compte dans les politiques de placement des investisseurs institutionnels. En ce qui concerne les petits épargnants, l’augmentation de la taxe n’a pas eu d’impact significatif sur leur comportement pour le moment. Cependant, il est encore trop tôt pour se prononcer sur l’incidence de cette disposition fiscale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *