Othmane Mouss : «Top Business représente aujourd’hui plus d’une trentaine de marques au Maroc»

Othmane Mouss : «Top Business représente aujourd’hui plus d’une trentaine de marques au Maroc»



ALM: Quelle est votre place par rapport au marché de la fourniture du bureau et la fourniture scolaire?
Othmane Mouss : Malheureusement, il n’y a pas encore au Maroc des statistiques fiables sur le secteur de la fourniture de bureau et la fourniture scolaire, mais nous sommes confiant que si cette étude est faite elle exposera Top Business en position de leader. Top Business représente aujourd’hui plus d’une trentaine de marques au Maroc. Chez Top Business vous pouvez y trouver des marques qui se positionnent autant que prix leader, comme vous pouvez y trouver des marques qui axent leur stratégie autour de la qualité. L’exemple qui me vient à l’esprit c’est la marque Mintra et la marque Pelikan que nous représentons exclusivement au Maroc. Vous ne pouvez trouver des produits moins chers que Mintra au marché (spiral américain, chormolux…  papeterie en général) sachant que c’est Mintra qui fabrique les mêmes produits pour des marques de renommée mondiale mais à des prix qui peuvent aller jusqu’au double. Quant a Pelikan, même si ses produits se sont beaucoup développés depuis 1838 date de la naissance de la firme allemande, en créant des usines, automatisées tout autour du globe, ils ont maintenu des unités de fabrication 100 % artisanal et ce pour garder l’aspect authentique de ces produits (stylo haut de gamme de signature). Top Business c’est aussi un portefeuille de plus de 1500 clients revendeurs, et une gamme de plus de 2500 articles.

Quel est votre plan de développement?
Notre plan de développement est basé sur trois axes principaux : managérial, marketing et juridique. Sur le plan Managérial, Top Business est inscrit dans un processus d’amélioration continue de la qualité. Les processus et les modes opératoires sont constamment révisés et améliorés pour d’une part fluidifier le travail et d’autre part pour permettre à l’ensemble des collaborateurs de donner le meilleur d’eux-mêmes dans un environnement sein et serein. Sur le plan marketing, Top Business investit annuellement et massivement dans un plan de communication visant a informer les consommateurs finaux des marques qu’ elle représente ainsi que des nouveautés qu’ elle met sur le marché. Top Business alloue aussi une partie importante de son budget au sponsoring dédiée à des activités scolaires et parascolaires qu’ elle organise en collaboration avec des écoles partenaires sur la place pour promouvoir l’esprit de l’initiative et de créativité chez nos élèves et nos étudiants. Internationalement, Top Business est toujours en quête de sceller les meilleurs partenariats possibles avec des opérateurs qui ont fait leurs preuves sous d’autres cieux. D’ailleurs, Top Business vient de signer avec le leader mondial des sacs à dos scolaires JanSport pour le représenter au Maroc. En ce qui concerne le juridique, Top Business est très à cheval quand il s’agit de protéger ses marques des contrefacteurs. Au Top Business, nous croyons dur comme fer qu’ une société ne peut se développer qu’à partir du moment que ses marques sont bien épanouies et surtout bien protégées. Sinon, tout le travail fait auparavant est simplement détruit par la qualité suspicieuse mise sur le marché par le contrefacteur.

Comment évaluez-vous l’évolution du marché de fournitures du bureau et la fourniture scolaire au Maroc ?
En fait ce sont deux marchés différents qui ciblent deux types de consommateurs différents. En ce qui concerne la fourniture de bureau, l’évolution du marché ces cinq dernières années a été très positive. Il faut dire qu’ il y a une forte corrélation entre la croissance du PIB national et l’évolution de ce marché. C’est vrai que la crise internationale a eu un impact négatif sur le marché et a réduit considérablement la croissance, mais heureusement que cette dernière demeure tout de même positive. La fourniture scolaire par contre est surtout tributaire de la volonté de l’État de booster et de mettre à jour l’enseignement national au Maroc. Comme vous le savez certainement, 2010 est la troisième année consécutive que l’État lance le projet ambitieux de 1 million de cartables à travers l’INDH. C’est un marché énorme et qui cadre un peu plus la demande, vu que ce n’est plus le consommateur final qui fait le choix des produits à acheter mais c’est plutôt l’Etat à travers un cahier des charges bien déterminé qui décide quel article est conforme et lequel ne l’est pas.n

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *