Pourquoi il faut impérativement acheter durant l’Auto-Expo

Pourquoi il faut impérativement acheter durant l’Auto-Expo

Si l’Auto-Expo est une vitrine de rêve pour tous les enfants ou simples passionnés de l’automobile et des nouvelles technologies, il est pour beaucoup de visiteurs l’occasion immanquable pour passer à l’achat. Certes, le passage à l’acte (d’achat) est pour quelques-uns une réaction, voire un réflexe d’enthousiasme qui découle de cet environnement accueillant et coloré qu’offre le grand palais. Mais pour la majorité des acheteurs, c’est une échéance attendue, une transaction planifiée et surtout un acte mûri et consenti. Et ils ont raison ! Car, pendant le salon, tous les vents ascendants soufflent du même côté : celui des bonnes affaires. À nous de rappeler les principaux avantages à tirer d’un tel événement…

Une pluie de nouveautés
Rendez-vous incontournable pour les importateurs automobile, l’Auto-Expo fait souvent retarder les lancements qui étaient prévus durant le premier trimestre. Du coup, chaque stand ou presque aura au moins une nouveauté à exhiber pour la première fois au Maroc. Dans ce registre, citons parmi tant d’autres, la toute nouvelle Jaguar XJ, la Citroën DS3, la Fiat 500 C (cabriolet), l’Alfa Romeo Giulietta, la Renault Mégane RS, la CX7 de Mazda, la Mercedes Classe E Cabriolet ou encore, la toute dernière Volvo S60. Mais si certains nouveaux modèles sont officiellement lancés pendant le Salon, d’autres ne sont là qu’en avant-première (commercialisation à attendre) ou pour faire joli. «Une question d’image», pourra-t-on nous expliquer face à des véhicules techniquement avant-gardistes comme la Mitsubishi iMiev à moteur 100% électrique ou la Prius, voiture hybride de Toyota.

Le salon des promos
-5, -7, voire -10% sur le prix courant. Les remises battent leur plein durant le salon. Et pour cause. Conscients que leur secteur pâti d’une conjoncture économique peu dynamique, les importateurs automobiles profitent eux aussi de cet événement pour baisser leurs prix. Objectif : compenser les méventes enregistrées durant les mois qui précédaient le salon. Et entre prix de base sous pression et ristournes intéressantes, le salon s’annonce ainsi très avantageux pour les acquéreurs. Parmi les rabais les plus remarqués cette année, signalons que la Suzuki Celerio devient encore plus accessible à 91.000 DH (-4.900 DH), tout comme le Tiguan, dont la version 2.0 TDI est désormais affichée par l’importateur de Volkswagen au prix de 348.000 DH (-32.000 DH).

Des prix en forte baisse
En fait, ces «prix cassés» que l’on martèlera ici et là à coups de messages publicitaires, découlent pour un bon nombre d’importateurs automobile du démantèlement douanier, entré depuis ces deux dernières années dans une phase très poussée. En 2007 encore, le taux applicable pour une voiture particulière importée d’Europe était de 23,7%. Il a ensuite baissé à 18,8% en 2008, puis à 9,7% en 2009. Cette année, il est de 6,5% seulement ce qui explique logiquement pourquoi certains modèles sont de plus en plus compétitifs et même agressifs, à l’image de la Ford Fiesta.

Assurance offerte ou presque
D’un stand à l’autre et malgré la foison de l’offre, il vous sera difficile de ne pas remarquer ce qui a été fait pour attirer vos yeux : des affiches placardées de manière ostentatoire sur telle ou telle voiture avec la mention «Assurance offerte». Là encore, c’est un «cadeau» que certains importateurs offrent souvent pourvu que la chaland signe un bon de commande pendant les 10 jours du salon.

Financement à la carte
Même son de cloche pour les professionnels du financement qui sont –sans jeu de mots– toujours prêts à promouvoir leurs prêts. Outre le différé de quelques mois de la première échéance, certaines sociétés offrent souvent, en partenariat avec tel ou tel importateur, un financement à 0%.
Et quand bien même la voiture de vos rêves ne profiterait d’aucune promotion concernant son financement, le salon reste pourtant une belle occasion pour comparer les prix (des mensualités) et surtout faire jouer la concurrence. Optez pour le leasing si vous exercez une profession libérale ou tout au moins disposez d’une patente. En revanche, préférez le crédit à la consommation ou le crédit auto classique à la LOA (location avec option d’achat), devenue moins avantageuse depuis un peu plus d’un an. À vos calculettes…

Tout le marché en un seul lieu
Au-delà de tout aspect pécuniaire, il est d’abord intéressant d’acheter pendant la période du salon pour profiter du côté pratique. Lequel ? Pouvoir apprécier chaque modèle, comparer ses performances mécaniques, découvrir sa beauté intérieure, toucher ses matériaux et habillages, mesurer son habitabilité, jauger son coffre… Puis, refaire la même chose avec ses concurrents directs pour mieux comparer et, in fine, choisir la bonne monture.À n’en pas douter, les dix jours de l’Auto-Expo sont une véritable corvée pour les vendeurs, même si cela se traduit par de belles commissions en perspective. Cela, même si au pire des cas, les tractations commerciales n’aboutissent qu’à des prises de rendez-vous auprès des commerciaux des différentes marques pour effectuer des essais de véhicule, lesquels seront décisifs pour concrétiser. Et là encore, c’est une bonne chose pour les visiteurs-acheteurs. Car, découvrir puis se décider sur sa future quatre-roues, c’est bien. La conduire avant de l’acquérir, c’est encore mieux. En attendant, vive les bonnes affaires qui font du bien au portefeuille !


Quelques conseils pour bien choisir sa voiture 

L’achat d’une voiture étant un acte réfléchi et bien mûri, il arrive cependant que l’on craque pour tel ou tel modèle. À moins de signer un chèque sur un coup de tête –un coup de cœur en fait– voici nos recommandations. D’abord, faites le tour de tous les stands et essayez d’identifier la concurrence directe du modèle préalablement choisi. Après quoi, comparez les prix. Ensuite, informez-vous un maximum en questionnant le commercial sur le niveau sécuritaire du véhicule, sa consommation, la durée de garantie, la disponibilité des pièces de rechange, le prix moyen de l’entretien régulier (vidanges, filtres…). Si vous hésitez entre l’essence et le diesel, dites-vous qu’un véhicule carburant au gazole n’est «intéressant» que si vous parcourez une moyenne annuelle supérieure à 15.000, voire 20.000 km. Sachez tout de même qu’un moteur essence consomme, par définition, plus qu’un bloc à mazout. Mais aussi que ce dernier, revient plus cher à l’entretien, surtout à partir d’un certain kilométrage (plus de 100.000 km). Enfin, optez pour le bon financement, choisissez côté assurance les bonnes options (vol, bris de glace…) et n’hésitez pas à souscrire à une extension de garantie, si la marque la propose. Car, la tranquillité ça s’achète !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *