Une édition sous le signe de l’émergence

Durant trois journées, les professionnels du secteur se donnent rendez-vous au salon Logima. Au Centre d’expositions de l’Office des changes, à Casablanca, la quatrième édition a comme thème central «La logistique, levier de l’émergence». Ce rendez-vous annuel, désormais incontournable pour les professionnels du secteur, a trois vocations. D’abord, il est question de sensibiliser les opérateurs économiques au rôle stratégique de la logistique qui est un levier d’amélioration de la compétitivité, en général, et des exportations, en particulier. Il s’agit aussi de valoriser l’image des métiers du transport et de la logistique au Maroc. Ce secteur dynamique a une forte valeur ajoutée, vu l’évolution de son poids économique et sa contribution dans le développement territorial. Logima se veut également un lieu de rencontres, d’échanges et d’affaires. Près de 150 exposants seront réunis pour présenter sur Logima la plus grande offre de produits et services pour le transport et la logistique.
Cette nouvelle édition sera également marquée par la présence des professionnels des infrastructures et sites logistiques (ports, entrepôts, magasins et aires de dédouanement, solutions immobilières…) et bien d’autres opérateurs dans des activités connexes comme la formation, le conseil, les organismes financiers ainsi que les institutions publiques et privées. Pour Logima 2008, les organisateurs vont récompenser le meilleur chauffeur de l’année. En fait, Logima a prévu de décerner des Trophées aux meilleurs chauffeurs de l’année 2008 dans le domaine du transport des marchandises. Cette initiative est organisée en partenariat avec la Direction du transport routier du ministère de l’Equipement et des Transports et la Confédération nationale du transport et de la logistique (CNTL). Elle s’inscrit dans le cadre du programme de mise à niveau du secteur et a pour objectif de valoriser le métier de chauffeur de transport de marchandises.
Ainsi, les chauffeurs éligibles à ces Trophées doivent avoir 10 ans d’expérience minimum comme conducteur professionnel au sein d’une entreprise spécialisée dans le transport des marchandises, un casier automobile vierge et être déclaré à la CNSS. Cette compétition est ouverte aussi aux chauffeurs n’ayant jamais fait l’objet d’une mesure de suspension du permis de conduire ou d’une condamnation pour les délits ou crime ayant un rapport avec le secteur du transport et de la sécurité routière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *