Abdelhak Benchikha: «Mon objectif est le maintien en Botola Pro 1»

Abdelhak Benchikha: «Mon objectif est le maintien en Botola Pro 1»

ALM : Comment allez-vous aborder aujourd’hui le match contre Khouribga en Coupe du Trône ? Et quel commentaire faites-vous sur cette compétition ?

Abdelhak Benchikha : La préparation pour Khouribga est plutôt tactique. C’est une compétition qui se joue en deux manches, donc on ne doit pas se tromper de cible. La Coupe du trône est très prisée et populaire;  j’ai perdu ma place au club casablancais du Raja, l’année passée, à cause de l’élimination de cette coupe. Je pense sincèrement que faire jouer la Coupe du trône en début de saison est néfaste pour les clubs, par contre la meilleure période c’est de février jusqu’à mai. Cette période permet aux clubs de mieux se préparer pour donner le meilleur d’eux-mêmes sans rater aucune chance.  

Est-il facile de redresser la barre d’une équipe de l’IRT promue en Botola Pro 1?

Effectivement, l’équipe de l’Ittihad Riadi de Tanger vient de monter en première division. Je suis compétiteur, je vois grand et je suis encore assoiffé de gagner et hisser la barre de cette équipe ambitieuse après huit ans d’absence. Alors j’invite le public à venir en masse pour encourager les joueurs pour gagner les matchs et ainsi inviter les responsables à accomplir leur travail comme il faut. Et moi j’endosserai la responsabilité de tout ce qui se passera sur le terrain. Il faudra se serrer les coudes pour assurer le maintien.  

Quel objectif vous a-t-on assigné après votre engagement avec l’équipe ?

Notre objectif est le maintien en première division pour la première saison avec un rajeunissement du groupe, bâtir une équipe compétitive pour la deuxième saison jusqu’à la sixième place et pour la troisième année le podium.
 
Envisagez-vous de renforcer les rangs de votre équipe lors du prochain mercato hivernal ?

Non, j’espère garder le même groupe qui est déjà neuf, car il y a une certaine adaptation et une homogénéité entre les éléments de l’équipe.  

Actuellement, nous sommes à la quatrième année de l’ère du professionnalisme. A votre avis, la Botola a-t-elle vraiment cet esprit de championnat professionnel ?

Quatre ans en professionnalisme c’est mille fois rien ! Il faut savoir que le professionnalisme est un mode de vie. Il faut que toutes les parties concernées tirent dans le même sens. C’est déjà bien de commencer et c’est mieux de corriger à chaque fois qu’il y a urgence.
 

Un commentaire sur la prestation de l’équipe nationale du Maroc ?

À mon avis, la sélection nationale du Maroc est entre de bonnes mains. Il faut encourager les joueurs à faire mieux dans les prochaines échéances, protéger le staff technique qui supervise la sélection et faire un bilan à tous les niveaux et à chaque compétition. Il faut aller de l’avant en fermant les oreilles et ne pas écouter les bobards.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *