Bennani Smires se succède à lui-même

Bennani Smires se succède à lui-même

Après une assemblée générale marathonienne, qui a duré plus de huit heures, le Royal Golf d’Anfa Mohammedia a réélu, samedi dernier, Mohamed Bennani Smires président du club pour un nouveau mandat, le deuxième de sa carrière. Avant le vote, et même si certains disaient que la course pour la présidence allait être serrée, dans les coulisses, l’on s’attendait à une victoire écrasante de Bennani Smires. Lui qui avait ouvert ces assises par la présentation des activités du club durant les trois dernières années, vantant les acquis du Royal Golf d’Anfa Mohammedia tout au long de cette période, à commencer par la rénovation du parcours et des installations du golf de Mohammedia. Chantier qui a coûté la bagatelle de 12,5 millions de DH. À cela s’ajoutent l’aménagement de l’aire de jeux d’Anfa, l’organisation de plusieurs manifestations dont l’ALP’s Tour, qui fait partie du Royal Moroccan Pro Tour, et le championnat du Maroc, qui a eu lieu du 11 au 19 décembre 2004, sans oublier la restructuration de l’école de golf et la formation des cadres techniques. Fier de son bilan, le président Bennani Smires a laissé par la suite la parole à Mohamed Aznar, trésorier général du RGAM, pour parler, cette fois-ci, chiffres.
Du rapport financier, il découle que les recettes de l’exercice 2003-2004 ont atteint plus de 18.562.332 de DH, alors que les dépenses se sont élevées à environ 19.582.211 de DH. Comme le rapport administratif, le rapport financier a été approuvé presque à l’unanimité, même si certaines remarques, afférentes à la gestion, ont été soulevées par l’assistance. Le dernier aspect, tant attendu, de ces assises avait trait à la présentation des deux équipes en lice pour constituer le comité directeur, qui aura la mission de gérer le club pour les trois prochaines années. « Pour cette opération, nous avons opté pour le scrutin de liste », a expliqué Kamil Kolti, chargé de communication à la Fédération royale marocaine de Golf et nouveau membre du conseil de surveillance. Deux listes ont, ainsi, été présentées. La première, que préside Mohamed Bennani Smires, comprend Jamal Aît Bella, Mohamed Aznar, Mohamed Bennani Smires, Mustapha Ben Sahou, M’hamed Sekkat, Mohamed Bouhlal, Mohamed Chami, Moulay Abdelaziz El Alaoui, Rajae Hasnaoui, Habiba Taj Eddine et Majid Bennani Smires. La seconde, présidée par Mustapha Benchehla, est composée de Haj Mohamed Berrada, Abdelmalek Chraibi, Raja Bellamine, Driss Laraki, Mohamed El Haid, Jalal Naji, Hassan El Abbassy, Ounejar Aït Mzal, Assia Berrada, Amine Berrada, Ahmed Chanane et Amal Ben Mansour. Après quoi, et pour conquérir le coeur des votants, chacun des deux candidats devait jouer sa dernière carte. Celle de dévoiler son programme d’action pour les trois années à venir.
L’opération de dépouillement des urnes, qui s’est terminée tard dans la nuit, a donné lieu à la réélection de Mohamed Bennani Smires à la tête du Royal Golf d’Anfa Mohammedia avec 658 voix contre 220. Lors du vote, il a été aussi question de l’élection des membres du conseil de surveillance. Sur les 12 prétendants, cinq ont été élus, à savoir Larbi Yaakoubi, Moulay Ali Ktir, Kamil Kholti, Mohammed Chaaibi et Fethallah Berrada.
Dimanche dernier, toute la famille du Royal Golf d’Anfa Mohammedia avait rendez-vous avec la cérémonie de remise des prix aux différents vainqueurs. Cérémonie qui s’est déroulée dans une ambiance, c’est le moins que l’on puisse dire, de fête.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *