Boulami, un athlète phénoménal

Brahim Boulami, le recordman du monde des 3000 mètres, est un athlète phénoménal. Non seulement il a fait exploser le chrono sur l’une des plus dures disciplines de l’athlétisme. Mais il a réussi à détrôner les Kenyans, maîtres de la piste sur cette course depuis qu’ils ont en pris les commandes en …1976. Et ce n’est pas le seul mérite de Boulami car ce champion hors pair a réussi ce gageur en un laps de temps. En plus Brahim court sans l’apport d’un entraîneur, ce qui est unique dans les annales de l’athlétisme. Il lui a suffi de courir quatre courses en quelques semaines pour réaliser une progression époustouflante. En l’an 2000 il a réalisé la meilleure performance mondiale a Nice en courant la distance en 8 mn 3 s 23.
Dix jours après le championnat du monde d’Edmonton de 2001, il devient l’athlète non kenyan le plus rapide sur la distance. Le 17 août 2001 il descend sous la barre de 8 minutes en réalisant 7mn.58s.28. Une première pour un athlète non Kenyan.
Le 24 août 2001 a Bruxelles sur la prestigieuse piste de Van Damme, il laissera pantois ses adversaires et ébahira un public tout acquis à sa cause. Quand il a cloué au pilori ses adversaires pour rester seul face au chrono, tout le public s’est mis debout pour le pousser à bout de ses forces. Seule la ligne d’arrivée et l’explosion du chrono ont pu l’arrêter car comme le disaient les spécialistes, il pouvait encore faire plusieurs tours sans s’essouffler. Le roi et la reine de la Belgique n’ont pas pu attendre la cérémonie officielle pour descendre le féliciter et discuter avec lui pendant plus de 10 minutes. Une étoile est née. Bien plus Boulami est devenu une légende dans l’athlétisme car beaucoup de professionnels pensent qu’il pourrait descendre au-dessous de son record de 7 mn. 55s.28.Son extraordinaire ascension dans cette discipline conforte cette analyse. Au début de 1995 il courait les 3000 mètres steeple en 8 mn 38 s, soit à peine le minima requis pour le championnat du monde. Il finira l’année avec un chrono de 8 mn 20 pour grignoter la bagatelle de 18 secondes. Une progression énorme qui va se confirmer par la suite quand il atteindra la barre de 8 mn 10 s en 1997. Encore10 secondes de gagnées.
Phénoménale ascension qui s’opère avec une régularité toute aussi exceptionnelle même si Boulami a été victime d’une fracture de fatigue qui l’a immobilisé en 1999. Mais il reprendra de plus belle sa course contre le chrono en 2000 pour réaliser la meilleure performance de l’année en gagnant à Nice avec 8 mn 3 s 23. Encore 7 secondes de temps grignotées sur son propre record avant d’entamer la dernière ligne droite pour mettre fin à la suprématie kenyane. Brahim Boulami est rentré dans l’histoire de l’athlétisme mondial par la grande porte. Il faudrait voir ce jeune homme de 25 ans qui, avec ses lunettes, peut être assimilé beaucoup plus à un cadre bancaire ou autre qu’à un athlète de haut niveau. Il a d’ailleurs tous les atouts d’un intellectuel, ce safiote qui a failli devenir médecin. Après avoir décroché son baccalauréat, il a été admis à la faculté de médecine avant que le virus de l’athlétisme ne le rattrape. D’ailleurs depuis son enfance, Brahim a toujours privilégié les études sur la pratique sportive. Influencé par son frère, le médaillé olympique Khalid Boulami, il a fini par rejoindre l’institut des sports Moulay Rachid d’où il a décroché un diplôme dans la spécialité d’athlétisme. S’exprimant bien en français et en anglais, Boulami étonne par sa vivacité et son esprit d’analyse.
L’intellectuel du groupe a beaucoup de caractère et surprend par sa mémoire qui retient la chronologie de sa carrière avec les détails de ses chronos, aux fractions de secondes prés, depuis ses débuts en 1995. Celui qui aimait le football jusqu’à l’age de quinze ans, a commencé sa carrière en athlétisme dans le championnat universitaire. Il se distinguera d’abord sur les 3000 m plats et les 5000 m avant de s’attaquer aux 3000 m steeple. Une course dure et rude qui nécessite résistance, endurance et vitesse. Il faudrait le faire quand on sait que Boulami pèse 60 kgs avec une taille de 1,80 m pour sauter 28 obstacles et 7 rivières. Sacré Boulami.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *