Bruit de bottes avant l’assemblée générale

La Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme est malade. Sa dissolution de la part du ministère de tutelle, selon l’article 22, et le départ de Médiouri, inamovible pendant plusieurs années, a laissé un vide. La nomination d’un comité provisoire, comme son nom l’indique, avait pour objectif d’assurer l’intérim. Voilà, bientôt, deux ans, et cette institution est toujours sans président. Plus grave encore, elle est devenue l’objet de toutes les tractations. Résultat : Les compétitions sont au point mort. Et si des course, l’ y en a, elles se comptent sur le bout des doigts. Elles ont vu le jour sous l’initiative de certaines personnes qui se sont portées volontaires pour donner un nouveau souffle à cette discipline. Selon des sources proches de certains clubs, la FRMA serait entre de mauvaises mains. Certains fonctionnaires du ministère de tutelle résistent encore au changement. Normal, il y a des intérêts qui sont en jeu. Pour préserver ceux-ci, la direction administrative a porté une double casquette. D’abord, en tant que protectrice des présidents des ligues. Ensuite, elle s’est opposée à toute initiative de la part des clubs visant à assainir la situation. Jusqu’à aujourd’hui, trois tentatives pour la tenue d’une gssemblée générale Extraordinaire ont été avortée. Raison avancée : le quorum n’a pas été atteint. Argument peu convaincant pour les dirigeants des clubs relevant des différentes ligues. On dit même que les fonctionnaires de la FRMA, avec la complicité des présidents de ligues, sont désignés du doigt dans l’affaire concernant l’inaction du comité provisoire. Tout cela se passe dans un silence cathédral du nouveau directeur technique. Jusqu’à quand va durer cette affaire à un moment où nos athlètes ont, plus que jamais, besoin d’un cadre plus favorable et plus motivant ? La question mérite d’être posée. Il y a plus de deux semaines, il a été annoncé la tenue, pour la ènième fois, de l’AGE avant la fin d’année. Plusieurs candidats sont en lice pour présider aux destinées de la FRMA. Outre Aouita, qui a déjà postulé à ce poste, Fayçal Larâichi, directeur général de la chaîne de rue El Brihi, a été désigné pour être à la tête de cette fédération. L’élection de Nawal El Moutawakel ne devrait poser aucun problème, surtout après son passage au ministère de la Jeunesse et des Sports.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *