C’est reparti !

On se rappelle tous de scénario de la saison dernière du championnat de football. Le Hassania d’Agadir, qui ne faisait qu’animer le championnat pendant la première moitié de la saison, s’est admirablement adjugé le titre. Une surprise pour les uns, le fruit d’un travail de longue haleine mené par un M’hamed Fakhir qui, à lui tout seul, a prouvé toutes compétences dont peut disposer un entraîneur marocain, et une équipe jeune et talentueuse qui a joué un mauvais tour aux «grands». Obligeant le tout puissant Wydad à une cuisante défaite lors de la dernière journée et qu’il a sonné le glas des aspirations des Rouge et Blanc.
Sans parler des autres clubs, tous aussi forts, qui ont dû revoir leurs ambitions à la baisse. S’il y a une conclusion à tirer de la précédente saison, ce serait que le championnat n’est désormais l’apanage d’aucune formation. Pour le grand bonheur des «petites» équipes qui ont au moins le droit à ce rêve. Et c’est dans cet esprit que s’inscrit le championnat de cette année. Qu’elles soient du premier au du second rang, toutes les formations sont invitées à donner le meilleur d’elles-mêmes. Ce n’est donc pas étonnant si même des équipes telles que l’Olympique de Khouribga ou le Moghreb de Fès piaffent d’impatience de pouvoir entrer dans l’arène du jeu. L’OCK se délecte en secret d’un travail de fond et à l’ombre des projecteurs en préparation à cette saison.
Le MAS, lui, nourrit le désir de renouer avec un sacre dont elle a eu droit en 84/85, mais qu’il n’a plus retrouvé depuis. S’il en est ainsi pour les deux formations précitées, ainsi que la plupart des équipes en lice, les habitués de la tête du championnat comptent bien les rappeler à l’ordre.
Les deux équipes casablancaises, le Raja et le WAC, ainsi que les militaires, partent dans ce sens avec le statut de favoris. A commencer par les Vert et Blanc qui semblent vouloir rectifier le tir, par ailleurs raté, de l’année dernière, et qui ont opté pour des mesures mieux réfléchies.
On en a pour exemple le choix fait par les responsables du club pour une économie de l’effectif et un travail de fond avec les moyens du bord. Les Rajaouis, brillants lors des dernières rencontres africaines, entament cette saison sous une bonne étoile. Mieux préparés pour succéder aux gadiris avec sept victoires sur huit rencontres en matches officiels (Coupe du Trône et Ligue des champions), ils ont toutes les chances pour marquer, d’attaque, la différence. L’histoire étant cyclique, ce sera au Wydad de subir les erreurs accumulées depuis que le titre national lui a filé entre les doigts. Le club le plus titré du Royaume devra, pour commencer, enlever le maillot à plus d’une recrue. Ils seront plusieurs joueurs qui se verront prêtés à d’autres équipes, n’ayant pas donné satisfaction en tant que Wydadis. A cela s’ajoute le recrutement pour le moins hasardeux de l’Argentin Oscar Fullone, qui fait de nouveau son apparition à la tête de l’équipe après un séjour en Emirats Arabes Unis et en Libye.
Les Rouge et Blanc inscrivent également à cette occasion un nouveau record en matière de recrutement, suivi du limogeage des cadres techniques : Fakhreddine, après une saison remarquable couronnée par son remerciement en fin du championnat (pour une seule défaite) et Taoussi, à peine arrivé il y a quelques semaines. C’est donc sous la houlette du mal aimé Fullone, à juste titre d’ailleurs, que le Wydad entamera cette saison. Les Wydadis ont pour motivation leur bonne prestation en coupes africaines. La reprise étant toujours difficile pour tous et particulièrement pour les équipes dépourvues de moyens pour s’apprêter normalement, gagner est une nécessité. Quoi qu’il en soit, le champion sortant devra défendre son titre en accueillant le Tihad casablancais.
Les Fassis évolueront à domicile dans un derby régional les opposant à l’Ittihad de Khémisset. La mise en jambe offre une belle rencontre entre deux prétendants à Casablanca, RCA-FAR, avec de fortes probabilités que les tribunes du Complexe sportif Mohammed V seront bien garnies comme c’était le cas dimanche dernier à Rabat pour le compte des demi-finales de la Coupe du Trône.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *