Coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande : Une perte estimée à 270 millions d’euros

Coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande : Une perte estimée à 270 millions d’euros

Le directeur général de la Coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande, Martin Snedden, a démenti lundi que l’organisation du tournoi engendrerait une perte de 500 millions de dollars néo-zélandais (environ 270 millions d’euros), comme l’a estimé le New Zealand Herald. Snedden a jugé «fallacieuses et tendancieuses» les affirmations du quotidien néo-zélandais affirmant que la tenue, du 9 septembre au 23 octobre, de plus grand évènement sportif jamais organisé dans le pays coûterait 1,2 milliard de dollars NZL (environ 650 millions d’euros) mais ne générerait que 700 millions de dollars NZL de revenus économiques directs (environ 380 millions d’euros), soit une perte de 500 millions de dollars NZL. M. Snedden a déclaré que les chiffres du Herald étaient «inexplicables», qu’ils ignoraient presque 270 millions de dollars néo-zélandais du produit de la vente des billets et incluaient les coûts de construction de stade et la modernisation d’infrastructures portuaires et aéroportuaires. Pour lui, «dans la plupart des cas», la Coupe du monde «a simplement agi comme un catalyseur pour accélérer des améliorations qui auraient lieu de toute façon, quoique peut-être un peu plus tard.» Les organisateurs estimaient à la fin de l’année dernière que le Mondial enregistrerait une perte de 39 millions de dollars néo-zélandais. Les deux tiers seraient repris par le gouvernement et le reste par la Fédération de rugby néo-zélandaise (NZRU). Ces chiffres n’ont toutefois pas été remis à jour depuis que les organisateurs du tournoi ont déplacé sept matches, dont deux quarts de finale, à la suite du séisme du 22 février de Christchurch qui a tué plus de 180 personnes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *