De l’or pour Les pugilistes marocains

De l’or pour Les pugilistes marocains

Avec un total de 14 médailles (6 en or, 2 en argent et 6 en bronze), les jeunes pugilistes marocains ont surclassé la France (2 en or, 3 en argent et 1 en bronze) et la Tunisie (2 en or et autant en argent). La Syrie s’est contentée de la 4-ème position (1 en or, 2 en argent et 3 en bronze).  Dans la finale de la catégorie de + 92 kg, le Marocain Mohamed Ammanissi a tenu la dragée haute à son adversaire français Pierre Remy Rousset, avant de le battre avec une différence de 20 points (34/14).  Ses compatriotes Rachid Lakhlifi (75 kg), Adil Bella (64 kg), Tahar Tamssamani (60 kg), Aboubakr Lbida (57 kg) et Hicham Mesbahi (54 kg) ont facilement dominé aux points, respectivement, le Jordanien Mohammed Ayman Ahmed, le Français Alexis Vestine, le Tunisien Ali Waslat, le Syrien Mohamed Damirea et le Tunisien El Hadi Selamani.  Le Maroc a également remporté deux médailles d’argent par le biais de Said Rachidi (69 kg) et Hamid Sabrari (51 kg), battus en finale par le Français Jaouad Chiguer et le Tunisien Cherif Oualid.  Les six autres médailles de bronze ont été remportées par Mohamed Arjaoui (+ 91 kg), Ahmed Barki (75 kg), Saïd Harrak (64 kg), Mehdi Ouatine (57 kg) et Mohamed Saber et Rachid Khalili, engagés tous les deux dans la catégorie de 48 kg. Et sur ordre de SM le Roi Mohammed VI, le secrétaire d’état chargé de la Jeunesse, M. Mohamed El Gahs, a procédé à la décoration de certains anciens pugilistes et entraîneurs nationaux de Wissams de sport de catégorie exceptionnelle.
 Il s’agit de Mohamed Loumani, président délégué de la Fédération royale marocaine de boxe (FRMB), Tayeb Ouahbi, membre de l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) et vice-président de la FRMB, Ahmed Himdi, ancien boxeur et président de la Ligue de l’Oriental, Abdelouahed Samli, ancien arbitre, Mohamed Boukssir Al Korchi, ancien boxeur et ex-entraîneur adjoint et président de la Ligue du Sud, Ahmed Rizki, ancien entraîneur et membre de la Ligue de la Chaouia et Boujamaâ Helmani, ancien entraîneur.
Au terme de cette édition, il a été procédé à la remise du Trophée et des médailles aux vainqueurs en présence notamment du wali de la région de Fès-Boulemane, Mohamed Rherrabi, du président de la FRMB, Jawad Bel Haj, du président du conseil de la préfecture de Fès, Mohamed El Yamani et de plusieurs personnalités.
 Dans une déclaration à la MAP, le président délégué de la FRMB,  Mohamed Loumani, a mis en exergue le succès enregistré au cours de cette deuxième édition, notamment sur le plan technique. «Malgré une préparation très serrée en perspective de cette échéance internationale, les pugilistes des deux sélections nationales (A et B) ont fait montre de leur grand talent devant les boxeurs des autres pays, qui se sont sérieusement préparés à cette édition», a-t- il déclaré.
 M. Loumani a également indiqué que cette édition a connu un franc succès sur tous les niveaux, allusion faite notamment à la bonne organisation et aux infrastructures sportives et touristiques qu’offre la capitale spirituelle du Royaume.
 Le responsable a souligné que cette édition, organisée sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a été couronnée par la décoration de la famille du noble art de Wissams royaux, en récompense des efforts qu’elle a déployés pour la relance de la boxe nationale.
 Après les villes de Rabat et Fès, la prochaine (3ème) édition sera organisée dans une autre ville marocaine, a-t-il confié, appelant les différentes composantes de la boxe nationale à oeuvrer de concert pour contribuer à la promotion de cette discipline à l’échelle nationale.
 De son côté, le coordinateur technique des sélections nationales de boxe, Arbi Hiouad, a fait remarquer que les pugilistes nationaux ont gagné le pari aux dépens des gros bras issus, notamment, de l’Afrique et de l’Europe, précisant que le niveau technique des boxeurs marocains est en progression constante.
 Il a de même indiqué que les sélections nationales «A» et «B» ont bien profité des concentrations organisées récemment en France, avec la participation de la Tunisie et de l’Italie, ajoutant que cette édition du Trophée Mohammed VI représente un test grandeur nature pour les boxeurs nationaux et ce en perspective des prochaines échéances régionales et continentales. Cette manifestation sportive a connu la participation de la France, Liban, Syrie, Emirats arabes unis, Jordanie, Tunisie, Sénégal, Afrique du Sud, Burkina Faso, Cameroun, Gabon, Guinée-Conakry, Niger, Togo et de la Zambie.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *