EN PENSANT À LA FRANCE ET AUX USA

EN PENSANT À LA FRANCE ET AUX USA

Traditionnellement chaque année, la coupe du trône de la lutte libre, gréco-romaine et lutte féminine constitue une étape cruciale pour tous les clubs affiliés à la Fédération royale marocaine des luttes associées. C’est pourquoi tous les lutteurs et lutteuses se préparent sérieusement dans le but de s’emparer de ce prestigieux trophée. Une opportunité également pour le coach national, le Bulgare Panev Todorov de superviser encore une fois les athlètes capables de représenter le Maroc dans les prochaines compétitions, entre autres, le championnat arabe des juniors qui aura lieu en Jordanie entre le 17 et le 25 juillet courant, ainsi que le championnat du monde de la lutte gréco-romaine qui aura lieu à Créteil en France entre le 1er et le 5 octobre prochain et le championnat du monde de la lutte libre et féminine prévu du 12 au 14 septembre à New York aux USA. A cet effet, la coupe du trône constitue la dernière compétition de la saison. Les catégories de poids mis en jeu pour la lutte gréco-romaine et lutte libre : 55kg, 60kg, 66kg, 74kg, 84kg, 96kg et 120kg. Pour la lutte féminine : 48kg, 51kg, 55kg, 59kg, 63kg, 67kg et 72kg. Le système de compétition : formule par catégorie de poids, tolérance : 2kg. Les clubs et associations ont le droit d’engager un lutteur maximum par catégorie de poids et de style. Comme il est également permis à un lutteur junior de participer à une compétition sénior s’il atteint l’âge minimum de 18 ans dans l’année. Pour leur part, les lutteurs âgés de 17 ans dans l’année, de la catégorie cadets peuvent lutter chez les séniors. Bien entendu, tous ces sur classements forts doivent être accompagnés dans tous les cas par des certificats médicaux et l’autorisation parentale sous la responsabilité de leurs clubs. A rappeler que l’article 28, chapitre 4 des règles de la lutte préconise le classement par équipes lors des compétitions individuelles. Le classement par équipe est déterminé par la place des dix premiers lutteurs (lutteuses) classés à la compétition (éliminatoires+finale). Le club vainqueur est déterminé par l’addition des points de classement accumulés au cours de toute la compétition dans les trois styles de lutte (GR+LL-LF). En cas d’égalité de classement de plusieurs équipes, l’avantage est accordé à celle qui aura le plus de premières places. La compétition sera étalée sur deux jours au complexe sportif Mohamed V tout en respectant la réglementation en vigueur de la Fédération internationale des luttes associées. Selon Haj Mekki Loufir, ex-trésorier général de la FRML et actuel président de la section lutte, l’important dans les compétitions locales est d’affiner la préparation psychologique de plusieurs éléments qui constituent l’ossature de l’équipe nationale pour les prochaines échéances auxquelles ils prennent part, à savoir le championnat arabe juniors qui aura lieu en Jordanie du 17 au 25 juillet 2003, ainsi que le championnat du monde».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *