Et de quatre pour l’Afrique

La Coupe du monde d’athlétisme est africaine et elle le restera pour encore quatre ans. Il aura fallu d’une troisième place dans le relais du 400 m pour voir les couleurs africaines monter, pour la quatrième fois consécutive, plus haut que celles des autres continents. Sur 20 épreuves, disputées vendredi et samedi dernier, l’Afrique a terminé avec 134 points, devant les Etats-Unis (119) et l’Europe (115). Ce grand exploit a été réalisé grâce à des athlètes du calibre de Bernard Lagat qui, bénéficiant de l’absence de son ennemi juré sur le 1500m, le Marocain El Guerrouj et du soutien de son ami américain Seneca Lassiter pour s’imposer aux dépens de l’Espagnol Reyes Estevez et du Français Mehdi Baala. «La course a été très rapide.
Les conditions météorologiques étaient très difficiles, mais j’étais dans une bonne forme», s’est réjoui le représentant de l’Afrique, après le 1500 m couvert en 3 min 31 sec 20/100. c’est aussi grâce à la grande surprise de ce tournoi, le Nigerian Uchenna Emedolu qui a devancé le représentant des Amériques, Kim Collins (10.06) et le Portugais Francis Obikwelu (10.09), dans la très américaine épreuve du100m que l’Afrique a pu aspirer à ce titre en parcourant cette distance en 10sec 06/100. En l’absence des deux Américains Maurice Greene et surtout du nouveau détenteur du record du monde (9.78) Tim Montgomery, les deux favoris ont déçu.
L’Américain Jon Drummond s’est classe quatrième, une place devant le champion d’Europe britannique Dwain Chambers. La victoire de Emedolu a mis les Africains sur de bons rails pour enfin remporter cette épreuve pour la quatrième fois consécutive, puisque les Africains sont en tête avec quatre points d’avance sur les Etats-Unis. Wilson Boit Kipketer et Okkert Brits n’ont pas démérité non plus en s’adjugeant, respectivement, le 3.000m steeple et le saut à la perche. Dans la compétition féminine, après 19 épreuves, la Russie l’a emporté avec 126 points, suivie de l’Europe (123) et des Amériques (110). Même si loin d’occuper les marches du podium, les Africaines ont su honorer leur continent.
Sous la pluie, la Mozambicaine Maria Mutola, en remportant le 800 m, est devenue la première athlète à s’imposer quatre fois de suite dans la même épreuve de cette compétition qui fête ses 25 ans et sa 9e édition. Les athlètes marocaines, faut-il le signaler, ont brillé par leur absence. Quoi qu’il en soit, avec les courses qui se sont déroulés à un train d’enfer, les représentants du continent noir ont apporté assez de chaleur pour enflammer cette compétition. Une compétition qui, peu après la cérémonie d’ouverture, a subi une grêle qui a obligé les organisateurs à interrompre les épreuves qui avaient à peine débuté pendant près de quarante minutes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *