FAR et WAC misent tout sur le retour

«Nous avons dominé le match surtout en première mi-temps avec plusieurs occasions de prendre l’avantage, mais nous avons manqué d’efficacité. Nous conservons toutes les chances pour nous qualifier et nous allons jouer le tout pour le tout lors du match retour », a déclaré M’hamed Fakhir, juste après la fin de la rencontre des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF) FAR-Club Africain, disputée dimanche au Complexe Sportif Moulay Abdellah. Face à un adversaire de gros calibre, les militaires ont eu du mal à s’imposer, laissant filer l’occasion de renforcer leurs chances de qualification pour le prochain tour. Certes, les hommes de Fakhir ont fait ce qu’il fallait faire, mais sans parvenir à inquiéter leurs vis-à-vis. D’entrée de jeu, les co-équipiers de Brazi ont pris d’assaut les Tunisiens bien organisés en défense. Un rideau infranchissable.
Les rares occasions que se sont procurés les militaires n’ont pas été bien exploitées par manque de concentration ou excès de précipitation. Ce qui a surtout rendu la tâche difficile pour les militaires c’est le marquage à la culotte imposé par les joueurs tunisiens, notamment sur les éléments les plus dangereux de l’équipe des FAR, Ajeddou et Kaddioui. Fait d’arme de l’entraîneur tunisien, Youssef Zouaoui, en milieu de terrain, le pressing sur le porteur de ballon. Un schéma tactique qui a étouffé toutes les tentatives des protégés de Fakhir. La seule occasion en or est à mettre à l’actif de Hicham Zerouali (10e), quand ce dernier s’est retrouvé seul face au portier tunisien Khalid Azaïz. Duel remporté par le Tunisien. Passée la première demi-heure, les hommes de Youssef Zouaoui changeront de style de jeu et deviendront plus dangereux.
C’est ainsi que Nabil Moussaoui, après une passe en profondeur de Achraf Khalfaoui, a failli ouvrir le score si ce n’est la vigilance d’Ouchela. De retour des vestiaires, les coéquipiers d’Ajeddou ont tenté d’emballer le match dès le premier quart d’heure, mais sans succès. Le reste de la rencontre, les Tunisiens ont su gérer le match en dominant le milieu de terrain et en optant par les contres.
Le match retour, dans deux semaines à Tunis, s’annonce très difficile pour les deux équipes. Et ce n’est pas Zouaoui qui dira le contraire.
« Le match était d’un niveau technique appréciable notamment de la part des joueurs marocains. Le résultat obtenu est satisfaisant du fait que l’équipe des FAR est actuellement leader du championnat marocain. Le match retour prévu à Tunis sera difficile pour les deux équipes ».
Toujours dans la Coupe de la CAF, le WAC de Casablanca, deuxième représentant du football national dans cette compétition, a réussi à ramener le match nul (0-0) d’Abidjan face à Stella. Les Rouge et Blanc, menés par leur nouveau coach Chrif, étaient privés des services de certains joueurs comme Louissi. Le match retour aura lieu dans 15 jours au Complexe Sportif Mohamed V à Casablanca.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *