Grogne des dirigeants et des joueurs de l’Ittihad de Tanger

Grogne des dirigeants et des joueurs de l’Ittihad de Tanger

Cette rencontre s’est déroulée dans une salle archicomble en présence des joueurs ainsi que du staff technique de l’Ittihad de Tanger. Les responsables de l’IRT ont tenu d’abord à expliquer les raisons qui avaient amené l’équipe de l’Ittihad à interrompre le match retour de la demi-finale de la Coupe du Trône qui l’opposait au Moghreb de Fès (MAS) et se déroulait dans la ville spirituelle. «L’équipe de l’IRT a été la cible de jets de pierres dès son entrée dans la salle, notamment pendant le temps de réchauffement. De même, nos supporters tangérois qui ont l’habitude d’accompagner l’équipe pour jouer à l’extérieur de Tanger n’ont pas été autorisés à accéder à la salle. Alors que chacun d’entre eux était muni de son ticket qu’il avait acheté à 100 DH», a affirmé Tarik Moudni, vice-président du club de basket-ball de l’IRT. Lors de cette conférence de presse, les responsables et joueurs de l’IRT ont tenu à poursuivre leur présentation avec la projection d’un enregistrement vidéo de ce match. «Nous avons voulu vous présenter les événements ayant marqué ce match, tels qu’ils avaient été diffusés sur la chaîne marocaine Arriadiya», a précisé Larbi Hadouch. Les responsables de l’IRT ont ensuite diffusé des images démontrant « les formes de violence dont ont été victimes des membres de l’équipe de l’IRT. Le manque de sécurité explique, de ce fait, le mauvais déroulement du match», a affirmé M. Hadouch. Les responsables de l’IRT ont affirmé que le manque de sécurité qui avait entouré ce match avait un effet négatif sur les performances de l’équipe tangéroise. «Nous devrions refuser au début de jouer dans ces mauvaises conditions et en protestation contre le mauvais accueil réservé à nos supporters tangérois», a-t-on noté. De leur côté, des joueurs ont témoigné des violences qu’ils avaient subies lors de ce match et dont à leur tête le Yougoslave Dazich, Adil Taryaoui et le Sénégalais Mohamadou Papiss. «J’ai n’ai jamais rien vu de pareil alors que j’ai joué partout en Europe», a révélé Dazich. Il est à rappeler que l’Ittihad de Tanger avait, dernièrement, interrompu le match de retour de la demi-finale de la coupe du Trône qui l’opposait au MAS à quatre minutes et vingt-et-une secondes de sa fin, «et ce en protestation contre le manque de sécurité dans la salle». Ce qui a amené la Fédération royale marocaine de basket-ball (FRMBB) à déclarer le MAS vainqueur de ce match de demi-finale aux dépens de l’Ittihad et au titre de la saison 2009-2010. A cet effet, la Fédération s’est basée sur le score (76-55) que menait l’équipe fassie à l’arrêt du jeu par l’IRT. «Nous sommes confiants concernant les performances de nos joueurs qui peuvent, en cinq minutes restantes et dans un terrain neutre, contrebalancer les résultats en notre faveur», a souligné l’entraîneur de l’IRT, Nizar Mesbahi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *