La glisse dans tous ses états

La plage de Sidi Abderahman a vibré durant près d’une semaine sur des rythmes époustouflants. Surf, Body-bord, vagues et sensations fortes étaient au rendez-vous et constituaient les principaux ingrédients de ce festival.
Organisé par North Africa Surfing Association (NASA) et la Fédération Européenne de Surf (ESF), sous l’égide de la Fédération Royale Marocaine de Surf (FRMS) en partenariat avec l’Office National Marocain de Tourisme (ONT), le Championnat européen était doté de 11 000 euros, tandis que le Championnat national était, quant à lui, doté de 25 000 dirhams.
Classé 5e lors de l’édition précédente du Championnat d’Europe qui s’est déroulée à Casablanca, le champion national Saïd Bouderga était donné, entre autres champions nationaux, comme favori pour l’édition de cette année. Mais pouvait-il faire le poids face à de vieux routiers en la matière ?
Issu du club MSA Mohammedia, Bouderga ne démentira pas les pronostics et s’imposera lors de ce championnat. Le nouveau maître de l’étape casablancaise du Championnat européen signe ainsi une victoire non des moindres, dans la mesure où il est le premier Marocain à réaliser cet exploit.  
Grâce à un total de 9,75 points, Saïd Bouderga a soufflé la première place au Portugais Hugo Pinheiro, talonné par un autre Marocain, Adnane Benslimane, puis l’Espagnol David Perez. Deux Marocains sur le podium d’un Championnat international a de quoi susciter émoi et satisfaction.
«La prestation des Marocains nous a vraiment mis du baume sur le cœur. Nous ne mettions pas en doute les capacités de nos glisseurs, mais les résultats qu’ils ont atteints sont à la hauteur, et pourraient même dépasser nos espérances. Ils ont tous simplement fait preuve de leurs talents, un talents qu’ils aiguisent de jour en jour», a déclaré à «Aujourd’hui Le Maroc» Hamid Jaafari, président la North Africa Surfing Association.  
Pour sa première édition, le Championnat du Maroc a connu une participation massive, où divers body-boarders, venus des quatre coins du Royaume, s’étaient livrés aux plus belles séances d’exhibition de leurs jeunes carrières. Laârachi Salah du SMBA de Kénitra raflera la première place. Sur ses traces, en récidiviste patentés, Saïd Bouderga trône en seconde place alors que le troisième prix reviendra à Kaouchi Anouar de l’AS Kenitra.  
Côté organisation, la logistique mise à la disposition des étrangers a eu des répercussions positives sur l’événement. « Les Européens reconnaissent qu’au niveau de l’organisation, nous n’avons rien à envier aux Tours européens, c’est plutôt le contraire, car l’organisation marocaine s’est illustré comme la meilleure en la matière », souligne le président de NASA.
Par ailleurs, outre un tournoi prévu à Agadir en début d’hiver, Hamid Jaafari ambitionne de réaliser un projet d’un intérêt manifeste. Un projet à même de donner un coup de fouet aux sports de glisse et qui lui tient absolument à cœur. Il s’agit en fait d’une école de surf, sur les bancs de laquelle de futurs moniteurs et arbitres useront leurs fonds de culottes. « Le Maroc dispose de beaucoup de ressources et d’opportunités qu’il faudra exploiter. Avec 3500 kilomètres de plages, des sites touristiques merveilleux, une sécurité optimale, des jeunes dont la disponibilité n’est pas à démontrer, bref, autant de donnés qui constituent un potentiel inouï.
Si en plus de ça nous disposons de cadres diplômés, nous serons à même de booster la pratique des sports de glisse et héberger des tournois à longueur d’année, sans oublier la promotion du tourisme à laquelle cela contribuera…
à ce moment-là, on pourra dire qu’on a laissé quelque chose aux générations futures», avaient souligné Jaafari.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *