La pétanque féminine veut mieux faire

La pétanque féminine veut mieux faire

L’équipe nationale féminine de pétanque s’est envolée, hier, à destination de Maspalomas, Espagne, où elle disputera, dès aujourd’hui et jusqu’au 11 juillet, la neuvième édition du championnat du monde de pétanque féminin. L’équipe nationale, composée de Ouissal Khoubane, Latifa Ouaba, Asma Bernoussi et Bouchra Alami, en est à sa quatrième participation.
Des quatre joueuses qui ont fait le déplacement à Maspalomas pour défendre les couleurs marocaines, seule Bouchra Alami, sociétaire de l’USM, participe pour la première fois à un championnat du monde. Les trois autres, sociétaires du stade marocain, constituent l’ossature de l’équipe nationale féminine. Lors de la dernière édition, qui s’est déroulée en 2002 à La Tuque au Canada, la sélection marocaine, composée alors de Asma Bernoussi, Latifa Ouaba, Ouissal Khoubane et Hajar Fahmi, avait décroché la médaille de bronze, derrière les Thaïlandaises, médaillées d’argent, et les Espagnoles, championnes du monde. Pour l’édition de cette année, les joueuses marocaines partent avec l’ambition de faire mieux qu’en 2002.
Leurs principales rivales : les Espagnoles, qui auront l’avantage de jouer chez elles. Pour sa part, l’équipe nationale masculine effectuera un stage de concentration, le quatrième, et ce du 17 au 18 juillet prochain au club de l’ASC. Stage qui s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la sélection nationale pour la 40ème édition du championnat du monde « triplettes» qui se déroulera fin septembre à Grenoble.
Selon le président de la Fédération royale marocaine de pétanque, Abdelaziz Dobli Bennani, la liste définitive des joueurs qui vont prendre part à cette compétition n’a pas encore été arrêtée. «Nous avons encore deux mois pour établir la liste des quatre joueurs qui représenteront le Maroc à Grenoble», a fait savoir ce dernier. Mais déjà chez les joueurs, on se bouscule pour décrocher sa place au sein de l’équipe nationale qui fera le voyage en France.
Selon une source proche des joueurs nationaux, ces derniers sont en colère. Et pour cause, la FRMP compte faire appel à deux joueurs marocains évoluant dans un championnat européen. Choix vu d’un mauvais oeil par les joueurs locaux. Pour eux, la priorité est, d’abord, pour les joueurs locaux. À rappeler que lors de la dernière édition, qui a eu lieu à Genève, la triplette marocaine avait terminé cinquième du championnat. En 2002, à Grenoble, le Maroc a été sacré vice-champion du monde. Mais l’âge d’or de la pétanque marocaine remonte au milieu des années 90, à l’époque des Alaoui Hafid, Mohamed Safri, Seddik Kouider, Abdelatif Laouija, Amal Moufid, Aouda Haj … Période durant laquelle le Maroc a remporté trois fois le titre de champion du monde, en 1984 à Rotterdam, 1987 à Boumerdes et 1990 à Monaco.
Autres performances : l’équipe nationale masculine s’est adjugée, à quatre reprises, le titre de vice-champion du monde : 1986 à Epinal en France, 1988 à Gêne en Italie, 1998 à Maspalomas en Espagne et 2002 à Grenoble en France. Sur le plan international et selon le classement établi par la Fédération internationale de pétanque, le Maroc occupe le troisième rang derrière, la Belgique et la France.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *