Le Ki Chin Taï Jutsu se vulgarise au Maroc

Sous l’égide de la Fédération royale marocaine de lutte (FRML), la commission nationale du Ki Chin Ta Jitsu a organisé le week-end dernier à la salle couverte de Tit Mellil le 1er stage de cet art martial. Un stage dirigé par maître Jalal Zouhaïr, directeur technique, 6ème dan de Ki chin Taï Jutsu et délégué officiel de la Fédération international de Ki Chin Taï Jutsu en Afrique.
Ce stage a vu la participation massive de plus de 120 jeunes amateurs de cette discipline appartenant aux 16 clubs affilés à la commission nationale. Le programme était riche et varié, contenant toutes les nouvelles techniques de katas de défense et d’attaque ainsi que de compétition qui ont permis aux participants d’enrichir leurs connaissances et d’améliorer leurs techniques. La manifestation s’est clôturée par la remise des certificats à tous les participants en présence des membres de la commission nationale de Ki Chin Taï Jutsu et de la FRML à leur tête Haj Mekki El Oufir le vice-président de la Fédération.
Le Ki chin Taï Jutsu est une méthode mise au point par le Français maître Roland Boudet à la suite d’une longue expérience dans le monde des arts-martiaux.
Renouant avec la tradition, elle associe de manière active les techniques de combat par la concentration et l’emploi de l’énergie vitale. Le Ki Chin Taï Jutsu, comme son nom l’indique, est la technique de l’énergie du corps et de l’esprit et l’image d’un vrai Budo. Le travail du corps et de l’esprit sont indissociables.
En plus, le travail de la concentration et des différentes techniques comme les contrôles ainsi que le kat permet aux pratiquants d’acquérir une véritable stabilité (mentale et physique). Il est à rappeler que le Ki Chin Taï Jutsu est un brassage de judo, karaté, aiki jutsu, aïkido, lutte, taï jutsu, sambo et yoga.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *