Le Maroc rate la fête du Mondial

Bucan, la deuxième ville de la Corée de sud s’apprête à accueillir samedi toutes les délégations des pays qualifiés pour la coupe du monde pour la fameuse cérémonie de tirage au sort. Les coréennes n’ont pas ménagé d’efforts pour donner à cet avènement tout le faste qui caractérise les asiatiques. La cérémonie se déroulera au Convention Center( Bexco), une immense bâtisse inaugurée en mai 2001 qui vient de recevoir en novembre 2001 un important festival international de cinéma. Ce centre comprend un hall d’exposition de 26000 metres carrés, un hall de conference de 5000 metres carrés et un spectaculaire tout en verre de 5000 metres. carrés. Les organisateurs ont prévu une semaine de festivités pour saluer cet evenement qui annonce le début d’une autre plus grand qu’est la coupe du monde dont c’est la première édition. Prés de 3000 personnes assisteront à cette cérémonie dont notamment les représentants des 32 pays qualifiés à la coupe du monde en plus des membres de la FIFA, des sponsors et autres personnalités sportives. Ça sera la fete du Mondial auquel le Maroc n’assistera pas après avoir été de la fete en 1994 aux Etats unis et en 1998 en France. Le Maroc s’est fait éliminé bougrement dans le dernier match éliminatoire face au Sénégal qui a profité de l’aubaine pour se qualifier pour la première fois à la coupe du monde. Pourtant l’équipe nationale avait tous les atouts et surtout l’audace nécessaire pour ne pas sombrer à la dernière minute. Le onze national avait dominé ses adversaires aussi bien au Mondial qu’en coup d’Afrique allant jusqu’à les vaincre dans leur fief. Mais les coéquipiers de N’aybet ontt aussi raté des sorties faciles comme celle de la Namibie avec laquelle elle a partagé les points alors que tous ses adversaires l’on gagnée sur son terrain. Ce sont ces deux points manqués et surtout ceux perdus devant le Sénégal à Rabat qui ont atomisé les chances du Maroc. Mais il ne faut pas focaliser cet échec sur les seuls matchs disputés, car le changement d’entraîneur en plein matchs éliminatoires a laissé des séquelles. Ceci étant la composition de cette équipe telle que conçu par Henri Michel et poursuivie par son successeur, ne pouvait déboucher que vers l’élimination. Les Marocains n’arrivent plus à concrétiser leurs occasions de but faute d’attaquants opportunistes et perspicaces. Or l’entraîneur national a continué à aligner des joueurs professionnels constamment boudés par leurs équipes tout en boycottant les joueurs locaux les plus en forme. L’élimination ne peut que suivre l’illogisme et le Maroc n’assistera pas à la fete.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *