Le Raja en tête

Ayant réussi à s’adjuger une victoire difficile face à Jeanne d’Arc du Sénégal, le Raja de Casablanca a pris la tête du classement du groupe A des quarts de finale de la ligue des champions d’Afrique de football. Une victoire par deux buts à un que les Vert et Blanc ont enregistré au complexe Mohammed V pour mettre un premier pied dans le carré d’or de cette compétition. Le raja compte désormais neuf points, à deux longueurs du TP Mazembé du RD Congo, tenu en échec à domicile (0-0) par Al-Ahly d’Egypte dans l’autre match du groupe, samedi à Lumubashi. Al-Ahly occupe la troisième place avec quatre points, alors que Jeanne d’Arc ferme la marche avec 3 points.
Jeanne d’Arc a également failli fermer le piège de la victoire des Rajaouis de Dakar, il y a quinze jours. Ayant encaissé un premier but en première mi-temps, les Casablancais ont mis près d’une heure à se libérer de la pression aussi bien sénégalaise que psychologique qui s’en est suivi. Techniquement très fort mais avec une attaque défaillante, le Sénégalais n’ont pas pu garder l’avantage acquis dans la première manche. Un avantage d’un but glané suite à un corner, que le vétéran Pape Fall (25e) a traduit en but. L’absence des Masloub et Aboub, pour cumul d’avertissements, a causé bien des peines au Raja. Surtout lorsque le capitaine du club rival Khalidou Sisseko s’approchait trop des filets rajaouis.
Disposant d’une liste restreinte de joueurs à la hauteur de cette rencontre, l’entraîneur rajaoui, Walter Meews, a dû se contenter des moyens et de l’effectif du bord. A commencer par le brillant Aboucharouane qui, même si incapable de rééditer l’exploit de Dakar, a réussi à venir en aide à ses coéquipiers, par de jolies passes et actions, restées pendant longtemps sans résultat. Se croyant déjà vainqueurs, les Sénégalais auront loisir à cadenasser le reste de la période sans trop se dépenser physiquement et guettaient le contre misant sur la tonicité de Diaw et Abdoulaye Keita. C’était donc aux Casablancais de jouer et ils n’en étaient que trop conscients. Il y allait de leur statut de favoris qui était sérieusement menacé.
La rentrée de Zaouit , en quise de relève au milieu de terrain Tajeddin apportera de la vivacité à la première ligne grâce, essentiellement à sa mobilité. Kacimi qui, au côtés de Aboucharouane ont constitué le duo de choc de cette rencontre, et avce Abdessamad, ils ont fait preuve d’une solidarité exemplaire à l’égard de leurs coéquipiers. C’est alors que le cours des événements a basculé. Les locaux vont faire un grand pas vers la qualification au carré d’or d’abord sur un but des plus heureux signé par Abdelouahed Abdessamad, son deuxième en Ligue des champions.
Les 25.000 spectateurs présents lors de cette rencontre ont enfin pu respirer, les joueurs aussi. Prenant le dessus sur Sisseko, par ailleurs brillant, un tir à bout portant de Zaouit. un a sonné l’heur de réveil des Rajouis. Et c’est à partitr de ce moment que les esprits et les jambes ont pu se lâcher. Le pressing sera plus haut et la stratégie de jeu plus efficiente avec un Aboucherouane tout simplement époustouflant. Les Sénégalais, devenus plus perméable, ont lâché prise. Pour le grand soulagement des coéquipiers de Jrindou. Un centre anodin du Camerounais François jettera le désarroi au sein de la défense, solidaire et intraitable, confirmant une nouvelle fois qu’il faut savoir attendre pour voir le bout du tunnel. Zaouit, certes dans la trajectoire de la balle, sera fautivement poussé en pleine surface de réparation. Une action que l’arbitre Béninois, Codjia Coffi, ne laissera pas sans sanction. Le capitaine Jrindou se chargera de cette tâche à la 77e minute, assurant une victoire certes arrachée mais décisive.
Ce troisième succès des casablancais qui les propulsent en tête de leur poule permet de baliser le terrain d’une qualification alors que les Sénégalais risquent de regretter amèrement les trois points qu’ils ont laissé filer. Le chemin des demi-finales n’est pas bloqué pour l’équipe de la Jeanne d’Arc en dépit de leur troisième défaite.
Le nul dans l’autre match entre Mazembé et Al Ahly garde leurs chances, certes minimes, de qualification encore réelle mais à condition de faire le plein des victoires dans leurs deux dernières sorties. Le Raja, quant à lui, devra être vigilant et mieux préparer ses prochaines rencontres.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *