L’équipe des FAR quitte la compétition

L’équipe des FAR a ramené un nul blanc (0-0) sur la pelouse de l’Etoile du Sahel de Sousse, samedi après-midi en match de la 5e journée (groupe A) de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique de football, ce qui exclut la formation militaire de la course pour une place aux demi-finales.
Ce match au rythme lent, placé sous le signe de la prudence mutuelle, a consacré la stérilité offensive dont a souffert l’équipe des FAR tout au long de cette phase de poules (1 but en 5 matches).
Encore une fois, les attaquants militaires ont manqué de créativité et d’efficacité devant la lucarne adverse, ratant des opportunités claires d’ouvrir le score. Contrairement aux rencontres précédentes, l’équipe militaire a choisi de laisser venir l’adversaire et de tenter les attaques rapides. Madih comptait sur Jaouad Ouadouch et Tarik Marzouki pour conclure les actions construites depuis les lignes arrière, par le biais notamment du distributeur Ahmed Ajeddou. Mais sous la pression de l’équipe tunisienne, entreprenante tout en étant prudente, les Militaires n’arrivaient pas à inquiéter la défense adverse. Ils ont même dû faire face à une énorme pression des locaux. Ces derniers ont failli ouvrir le score à plusieurs reprises, notamment par le biais de Saber Frej au flanc gauche, qui a menacé à deux reprises Tarik Jarmouni: à la 11e min sur un tir à raz-de-terre arrêté par le gardien de but militaire et sur une passe latérale mal exploitée par les attaquants tunisiens (23e).
Le Bénino-nigérian Muri Ogunbiyi a également donné des sueurs froides à la défense de l’équipe des FAR en s’engouffrant avant de tirer, mais Jarmouni a repoussé la balle. La deuxième mi-temps a constitué le prolongement d’une ennuyeuse bataille à distance où chacun des protagonistes attendait une faille dans les lignes adverses.
L’ESS, prédisant un éventuel sursaut de l’équipe des FAR qui devrait naturellement chercher à tout prix les trois points de la victoire, s’est montrée plus réservée. Les Militaires, eux, ont continué sur le même ton, quitte à ramener un nul inutile de Sousse, voire encaisser un but surprise. Il en a résulté une deuxième période encore plus froide, qui n’a repris des couleurs que lors du dernier quart d’heure, animé notamment par des attaques de plus en plus osées de part et d’autre. A la 64e minute, Adil Lotfi, aligné à la reprise, a raté le coup de massue: seul devant la cage tunisienne, il n’a pas eu assez de présence d’esprit en frappant de la tête une balle magistralement servie par Ajeddou d’un coup franc indirect au flanc droit.
Les cinq dernières minutes ont été plus spectaculaires avec notamment un but des FAR refusé pour situation du hors-jeu de Karkouri (86e). Celui-ci a repris une balle relâchée par le gardien tunisien Mathlouti, qui a mal réceptionné le coup de tête de Kaddioui (entré à la 69e min). L’ESS a également failli faire mouche à la 89e minute, sur une contre-attaque, mais le tir d’ Aymen Soultani a été repoussé, encore une fois, par Jarmouni. L’équipe militaire, dernière de son groupe avec 4 points à une journée de la fin de la phase de poules, a ainsi perdu toute chance de se qualifier pour les demi-finales.
L’ESS, leader du groupe avec 11 points, a quant à elle assuré sa qualification.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *