Les Bafana Bafana de tous les dangers

On le sait déjà. L’Afrique du Sud est l’une des cinq équipes nationales africaines à représenter le continent noir au Japon et en Corée du Sud. Un «exploit» qui ne fait que confirmer le grand niveau d’une équipe qui fait tant parler d’elle ces dernières années. Sitôt terminée la période de l’aparheid qu’avait subie le pays des décennies durant, l’Afrique du Sud accueille la 20e édition de la CAN en 1996. Une façon de se réconcilier avec le continent et de signer la première participation du pays à cette compétition. La Confédération africaine de football (CAF) s’y opposait auparavant à cause du régime de ségrégation raciale établi à l’époque.
Longtemps à l’ombre, les Sud-africains dévoileront leur vrai visage à tous les amateurs du beau jeu. Engagement physique sur le terrain et gestes techniques de haut niveau mais aussi, et surtout, une grande détermination à remporter la Coupe. La formation de Clive Barker, ancien entraîneur des Bafana Bafana, avait tous les atouts pour devenir championne d’Afrique et offrir à son pays un deuxième titre international après la couronne mondiale de la sélection sud-africaine de rugby. Ce qui n’a pas tardé à avoir lieu. Souverains à chacune de leurs sorties, les Bafana Bafana ne seront pas vraiment gênés en finale par les Tunisiens qui ont, eux aussi, franchi un palier deux ans après leur catastrophique Coupe d’Afrique à domicile. Les Sud-africains s’imposeront grâce à deux buts de williams, laissé volontairement sur le banc par Barker.
Au coup de sifflet final, et la CAN remportée haut la main, les Bafana Bafana peuvent poser avec leur supporter n.1 et symbole de la lutte contre toutes les formes de discrimination raciale, Nelson Mandela. Les Sud-africains auraient également pu remporter l’édition de1998 mais la détermination des Pharaons a eu le dernier mot en finale. L’Egypte s’est imposée par deux buts à zéro.
Depuis leur première participation de l’Histoire de la CAN, les Bafana Bafana en sont actuellement à leur 4e participation consécutive en Coupe d’Afrique. Leur actuel entraîneur est Carlos Queiroz. L’équipe regorge de plusieurs talents, locaux ou professionnels, qui risquent de bouger plus d’un filet. La star de l’équipe est Lucas Radebe auquel s’ajoutent des éléments tels que les attaquants Benni McCarthy qui joue au sein de FC Porto au Portugal et Bradley August qui évolue en Angleterre au sein de l’équipe de Charlton.
Une sélection qui nous promet des prestations à couper le souffle. L’objectif est celui de remporter un deuxième titre africain, ce qui ne serait pas sans faire de victimes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *