Ligue des champions : Arsenal en finale

Arsenal a été nettement dominé mardi sur la pelouse de Villarreal, mais les joueurs de l’équipe espagnole se sont montrés trop maladroits (0-0) pour prétendre priver le club anglais de sa première finale de Ligue des champions de football.
Le meilleur joueur de Villarreal, l’Argentin Juan Roman Riquelme, a vu son penalty repoussé par le gardien Jens Lehmann à la dernière minute du temps réglementaire, un échec empêchant son équipe d’avoir droit à la prolongation.
Villarreal, qui a investi pendant toute la rencontre le camp d’Arsenal, s’était créé auparavant trois occasions énormes : deux reprises de la tête du Mexicain Guille Franco, de très peu à côté, et un tir non cadré de Forlan pourtant idéalement placé.  Arsenal a prolongé son invincibilité en Ligue des champions de 90 minutes. Le club londonien, qui retrouvera en finale le 17 mai, le FC Barcelone ou l’AC Milan , n’a plus encaissé de buts en C1 depuis 919 minutes.
Les Gunners ont très bien "défendu en équipe", l’un des souhaits de leur entraîneur Arsène Wenger, mais se sont montrés très timorés devant.
Le technicien français avait pourtant dit que son équipe allait attaquer et essayer de marquer malgré l’avantage de l’aller (1-0).
Sa formation a plutôt donné raison à Riquelme qui avait prédit lundi qu’ Arsenal "allait défendre à neuf avec le seul Thierry Henry en pointe".
Le Mexicain Guille Franco, titularisé à la place de José Mari, était le premier à se mettre en évidence mais dévissait complètement sa frappe (5). Huit minutes plus tard, un nouveau tir de l’attaquant de Villarreal passait encore largement au-dessus.  Riquelme, beaucoup plus libre qu’à Londres, représentait une menace non négligeable pour Lehmann, tout heureux de voir Sorin trop court sur un ballon piqué du meneur de jeu, puis soulagé de maîtriser en deux temps son coup franc direct (45+3).
L’occasion la plus nette était pour Guille Franco, de la tête sur un centre de Javi Venta, très actif, mais Lehmann repoussait le ballon de la poitrine, sans trop vraiment le vouloir (41).
Le stade explosait lorsque l’arbitre sifflait un penalty pour une "poussette" de Clichy sur José Mari dans la surface (89). Mais Riquelme ne le transformait pas. L’aventure s’arrêtait là pour le "sous-marin jaune", révélation de l’édition 2005-2006 de la C1.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *