Ligue des Champions : Messi sauve (encore une fois) le FC Barcelone

Ligue des Champions : Messi sauve (encore une fois)  le FC Barcelone

Le FC Barcelone s’est imposé dans la douleur (3-2) face au Spartak Moscou, un doublé de Messi renversant finalement la vapeur alors que les Catalans étaient menés 2-1 à 20 minutes de la fin, mercredi, pour la première journée de la phase de poule en Ligue des Champions (groupe G).
Mercredi, le Barça, supérieur dans le jeu, s’est compliqué la vie en remettant les Russes dans le match par une bourde de Dani Alves, auteur d’un but contre son camp (29e), alors que les Catalans menaient 1-0 grâce à Tello (14e). Après cette égalisation-cadeau, les Blaugrana ont ensuite peiné à se créer des occasions franches, face à des Russes rendus ensuite euphoriques par leur deuxième but (59e). Mais Messi, jusqu’ici aux abonnés absents, a retrouvé l’inspiration à temps pour tirer les siens de ce mauvais pas (71e, 80e). Tout avait pourtant bien commencé pour les Catalans. A la 14e minute, l’ailier gauche Tello héritait d’un ballon à l’angle gauche de la surface, crochetait son défenseur et plaçait une belle frappe croisée hors de portée du gardien visiteur Dikan. Mais la sortie sur blessure de Piqué, touché à la cheville gauche après une charge du milieu russe Romulo, troublait l’entame de match des Blaugrana.
Remplacé à la 11e minute par la recrue Song en défense centrale, Piqué rejoignait ainsi Iniesta, Jordi Alba et Puyol dans l’infirmerie catalane. Le match changeait ensuite de visage à la 29e minute. Sur le seul contre du Spartak en première période, Alves, loin de son vis-à-vis Ari, se repliait en effet en catastrophe et transformait le centre d’Emenike en but contre son camp (29e). Après cette égalisation, les Catalans tentaient bien de réagir, mais ni Fabregas de la tête (37e), ni Xavi du droit (45e+1) ne parvenait ainsi à percer la muraille des Moscovites. Au fil des minutes, les visiteurs prenaient même confiance, se lançant enfin dans des contres, cependant mal conclus. Et tout à coup, la stupeur s’abattait sur le Camp Nou: à la faveur d’un nouvelle contre-offensive des Russes, Romulo donnait l’avantage aux siens d’une belle frappe dans la surface (1-2; 59e).
Passant à une défense à trois pour la première fois de la saison, Vilanova jouait alors le tout pour le tout. Et Messi, jusqu’ici extrêmement discret, jouait à nouveau le sauveur. L’Argentin profitait d’abord d’une excellente passe en retrait de Tello pour égaliser à 2-2 (71e), avant de marquer de la tête sur un bon centre d’Alexis Sanchez (80e). Pour leur entame en C1, les Barcelonais auront eu chaud.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *