L’UTS s’approche dangereusement

Dix, c’est le nombre de journées restantes pour clôturer la saison actuelle du Championnat du GNF-2. Dix journées peuvent sembler copieuses, mais ce n’est pas le cas et l’issue de la saison se rapproche à grande vélocité. Il est plus que jamais temps de remporter le plus de victoires possible, glaner le maximum de points et laisser le minimum de plumes à chacune des sorties. C’est sur ce ton que l’Union Touarga Sport a entamé cette 20e journée du GNF-2. Occupant la seconde place du classement, l’UTS est le seul des trois leaders qui a arraché la victoire à l’issue de cette journée. « Arraché » semble approprié à la situation, vu que les Touargas sont allés à Casablanca pour la décrocher, cette victoire, au détriment du Rachad Bernoussi (0-2).
Cette opération est incontestablement la meilleure de cette journée, ayant permis à ses signataires de se rapprocher dangereusement du leader. À propos de leader, l’Olympic Club de Safi en l’occurrence, celui-ci était également en déplacement à Casablanca mais, en revanche, il n’a pu revenir avec les points de la victoire, se contentant du seul point du match nul. Défiant le TAS local, l’OCS n’était pas à la hauteur du bravade et ne put aller au-delà, le score restant vierge en fin de match. Hilal de Nador, troisième au classement, a effectué la plus mauvaise opération du trio de tête. En effet, lors d’un derby local, le HAN a croisé le fer avec son frère-ennemi, le Fath de Nador. Ce dernier, se situant dans la seconde moitié du classement, s’est montré plus futé que son adversaire puisqu’il scella le sort de la rencontre à son bénéfice (1-0). Étriquée, certes, cette victoire a quand même eu le mérite de faire grimper le Fath de Nador de deux places au classement. En conséquence, le Hilal se voit tout bonnement écarté, quelque peu, de ses deux compères qui entreront assurément dans une lutte sans merci.
Le Stade Marocain qui talonne ce beau monde fut tenu en échec (0-0) par le Racing de Casablanca. Les locaux ont beaucoup perdu dans cette affaire car ils avaient la possibilité de réduire l’écart et de mieux se positionner sur l’échiquier du GNF-2. Idem pour le Difaâ Hassani Jadidi qui est rentré les mains vides de Mohammédia, suite au nul (1-1) face à l’Union locale. Le DHJ aurait également pu se replacer dans la course, mais il aurait fallu les trois points de la victoire pour cela.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *