Manchester United retrouve le dernier carré

Manchester United retrouve le dernier carré

Manchester United a retrouvé le dernier carré de la Ligue des champions, dont il avait été très provisoirement exclu l’année dernière, en confirmant sa supériorité sur Chelsea, battu 2 à 1 mardi à Old Trafford, en quart de finale retour. Déjà vainqueurs 1 à 0 mercredi dernier à Londres, les «Red Devils» ont fait la différence une première fois grâce à un but du jeune Mexicain Javier Hernandez, l’une des grandes révélations de la saison, juste avant la mi-temps. Drogba a égalisé à la 77e minute, relançant le suspense… pour quelques secondes seulement puisque sur l’action suivante, le Coréen Park Ji-Sun a redonné définitivement l’avantage aux siens. Un peu comme à l’aller, le match a été plutôt équilibré, mais les «Red Devils» ont excellé à porter le danger en quelques touches de balle grâce à Rooney ou Giggs, alors que que les efforts un peu brouillons des visiteurs ont rarement débouché sur des occasions nettes. Les Mancuniens ont cru avoir ouvert le score à la 27e minute lorsqu’un but de la tête a été refusé à Hernandez pour un hors jeu peu évident. Rooney avait déposé le ballon sur le crâne de «Chicharito» d’un superbe centre enveloppé. Le «pois chiche» a trouvé l’ouverture seize minutes plus tard, servi cette fois à ras-de-terre au second poteau par Giggs, auteur d’une belle combinaison avec O’Shea (43). Les quelques occasions des «Blues» avaient échoué par manque de précision ou de mordant, comme un tir d’Anelka passé à côté (14) ou un autre, trop mou, de Lampard après un beau slalom de Malouda (15). Torres, lui, était resté désespérément discret, ce qui a poussé l’entraîneur de Chelsea, Carlo Ancelotti, à le remplacer par Drogba pour la deuxième période. L’Ivoirien a apporté du jus aux siens. Un joli tir en pivot n’est pas passé loin (57), puis quelques instants plus tard un coup franc fuyant a obligé Van der Sar à boxer le ballon. La star africaine a fait mouche peu de temps après en battant le gardien néerlandais sur une longue ouverture en profondeur d’Essien (77), alors que les derniers espoirs de Chelsea avaient semblé anéantis par l’exclusion de Ramires (70).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *