Médecine sportive : Pour une meilleure approche

Médecine sportive : Pour une meilleure approche

Aujourd’hui Le Maroc : A votre avis quelle est la véritable définition de la médecine de terrain?
Dr. Abderrahim Sinat : La médecine de terrain caractérise le véritable médecin de sport. Le médecin de terrain prend en charge les joueurs d’un club ou d’une équipe, non seulement sur le plan thérapeutique mais aussi sur le plan préventif.
Comment peut-on éviter les incidents pathologiques chez le sportif ?
Un grand nombre d’incidents pathologiques pourraient être évités si quelques règles élémentaires étaient respectées sur le plan musculaire et tendineux. L’échauffement obligatoire avant toute séance même en été, le port de survêtement à l’échauffement par temps froid, une hydratation correcte (1,5 à 2 litres de liquides par jour) puis un apport protéinique raisonnable.
Quels sont les conseils à prodiguer aux sportifs dans le but d’éviter les traumatismes et les infections ?
Sur le plan traumatique et infectieux, le port de protection est important(protège-tibias en football, genouillères et coudières et volley-ball, basket-ball et handball, chevillères rembourrées en judo …). Les soins précoces des plaies, contusions, et à plus forte raison entorses et traumatismes (consultation appropriée) réduisent ainsi l’indisponibilité. En outre, la vérification de l’état dentaire, une fois par an, évite le développement de plusieurs infections. Le mauvais état dentaire fragilise en effet l’organisme (épine irritative). Enfin, les sportifs se doivent de mettre à jour la vaccination anti-tétanique (rappel tous les cinq ans).
Que pouvez-vous dire à propos de l’hygiène du sportif ?
Tout d’abord, l’éviction catégorique ou du moins autant que faire se peut, du tabac et de l’alcool. Il est également indispensable de veiller à récupérer correctement des efforts (entraînement et compétition) par un temps de sommeil suffisant. Après l’effort, la prise d’une douche chaude permet une relaxation musculaire. L’utilisation du savon de Marseille pour la peau (éviter les détergents agressifs). Le séchage soigneux de la région pubienne et des pieds après la douche et l’emploi d’un talc absorbant et antimycosique si besoin. Le change complet (sous-vêtement compris) avant et après la séance. Le lavage fréquent, le rinçage abondant et le repassage à fer-chaud des sous-vêtements et des chaussettes est une prévention du passage à la chronicité des mycoses et l’éviction du nylon et des synthétiques purs pour les sous-vêtements et les chaussettes. Au niveau des pieds, la friction matin et soir avec des solutions astringentes (Héxomédine puis talc à l’acide borique et silice déshydraté) en cas d’hyperdrose (sudation importante). L’interdiction de marcher pieds nus dans les vestiaires mais plutôt avec des sabots ou des claquettes car le sol des terrains de sport est très prolifique en germes de toutes sortes.
Quel est le rôle du médecin après la compétition ?
Question pertinente à laquelle je pourrais vous dire que le médecin doit soigner les blessés, désinfecter les plaies, affiner son diagnostic…, traiter les blessures telles qu’entorses et contusion musculaires…, strapping, emplâtre compressif … en attendant les résultats des radiographies, des examens complémentaires ou des consultations spécialisées qu’il aura demandées. Ceci étant, je tiens à préciser que le médecin de terrain et de club est l’image même de la médecine du sport au Maroc qui repose essentiellement, à la base, sur le bénévolat éclairé et passionné mais anachronique de nos jours compte-tenu de la qualification demandée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *