Meeting international Mohammed VI d’athlétisme: Des records à la pelle

Les éloges, performances et records ont plu sur le Meeting international Mohammed VI d’athlétisme. A sa 9ème édition, cette manifestation disputée dimanche à Rabat représente la première étape africaine dans l’histoire de la Ligue de Diamant.

Son passage a laissé dans son sillage un lot de réalisations, avec quatre meilleures performances mondiales de l’année (MPM) et sept nouveaux records de cette manifestation sportive. Ainsi, dans un complexe sportif Prince Moulay Abdellah fraîchement rénové, notamment au niveau de la piste d’athlétisme, et devant un public nombreux, la Sud-Africaine Caster Semenya (800m), l’Ethiopienne Almaz Ayana (5000m) et le Kenyan Conseslus Kipruto (3000 steeple) ont signé le doublé MPM/records du meeting. Le Marocain Abdelaati Iguider (3000 m) a amélioré la MPM de l’année, alors que l’Américain La Shawn Merritt (400m), la Lettonienne Madara Palameika (javelot), le Polonais Piotr Malachowski (disque) et la Grecque Katerina Stefanidi (perche) ont pulvérisé le record du meeting.

Semenya a, en effet, remporté le 800m en 01 :56.64 et amélioré l’ancienne marque qu’elle détenait elle-même (01 :58.26), depuis le 6 mai à Doha. Elle bat également le record du meeting (01 :59.80) détenu par la Russe Yekaterina Poistogva depuis juillet 2013.
Ayana, elle, s’est imposée dans le 5000m en 14.16.31, faisant mieux que sa compatriote Senbere Teferi, entrée troisième dans cette course (14 :35.09) et qui détenait l’ancienne MPM (14 :46.61).
Elle bat également le record du meeting (14 :45.91) qui était détenu par la Marocaine Mariem Alaoui Selsouli depuis 27 mai 2012.
Pour sa part, Kipruto a remporté le 3000 steeples hommes, en 08 :02.77, améliorant la MPM (08 :05.13) qu’il avait lui-même signée à Doha  le 6 mai. Il bat également le record du Meeting international Mohammed VI d’athlétisme (08 :07.80).

Kipruto, double vice-champion (2013 et 3015), s’est dit heureux de signer cette performance dans la première épreuve africaine de la Ligue de Diamant, ajoutant que cela le motive davantage pour une participation aux Jeux olympiques. Iguider, lui, n’a pas laissé échapper l’occasion de faire sensation at home, dominant haut la main le 3000 m en 07 :36.85. Il a amélioré l’ancienne marque (07 :45.80) détenue par le Bahreini Zouhai Aouad depuis le 30 avril dernier.
«Cette performance est le fruit du bon travail qui s’accomplit sous la houlette de mon entraîneur Ayoub Mendili», reconnaît Iguider. Evoquant ses projets, il a fait savoir qu’il compte prendre part au meeting d’Eugen aux Etats-Unis, 4è étape de la Ligue de Diamant, ajoutant qu’il ne s’est pas encore décidé sur l’épreuve qu’il disputera lors des JO-2016, préférant attendre de voir ses prochains résultats pour choisir entre le 1500 m et le 5000 m. De son côté, l’Américain La Shawn Merritt a remporté, en 44.66, le 400m, battant, par la même occasion, le record du meeting, détenu par le Jamaïcain Jermaine Gonzales (45.06), depuis le 6 juillet 2010.

Au javelot, Palameika a eu le dernier mot. Elle a établi son meilleur lancer à 64,76m, faisant mieux que l’Espagnole Mercedes Chilla, qui avait fait 63,77 m le 5 juillet 2011.
Dans le disque, Malachowski a dominé l’épreuve avec un meilleur lancer de 67,45 m, améliorant l’ancien record du Meeting établi par l’Estonien Gerd Kanter (65,84 m), le 23 mai 2009. Près d’un an après que la Russe Angelina Krasnova eut enregistré le record de saut à la perche (4,56m) le 4 juin 2015, Stefanidi le pulvérise à Rabat avec un saut de 4,75m. Par ailleurs, le Sud-Africain Rushwal Samaal a égalé le record du meeting en longueur, en signant un meilleur saut de 8,38 m, soit la même marque signée par Yahya Berrabeh le 23 mai 2009.

Avec Map

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *