Mohamed Boudrika mène sa campagne

Mohamed Boudrika mène sa campagne

Le Raja s’apprête à élire un nouveau président pour sa section football. En lice, trois candidats voulant succéder à Abdellah Rhalam. Il s’agit de Mohamed Boudrika, Abdessalam Hanat et Saïd Hassbane. Mohamed Boudrika mène une grande campagne pour accéder à ce poste. «Le Raja, c’est ma vie. Le Raja, c’est mon projet. Le Raja, c’est mon rêve. Je suis candidat à la présidence pour le club du Raja car j’en ai la conviction, la volonté et la stratégie». C’est par ces propos que Mohamed Boudrika a entamé sa conférence de presse tenue lundi 31 mai à Casablanca consacrée à la campagne d’élection d’un nouveau président de la section football du club du Raja. âgé de 28 ans, Mohamed Boudrika est un homme d’affaires opérant surtout dans le secteur de l’immobilier. M. Boudrika veut convaincre l’opinion publique pour réussir sa campagne électorale et être ainsi le favori pour les commandes du club. «Je suis candidat car j’ai l’énergie, la capacité et les moyens pour atteindre de vrais résultats. Avec mon équipe de campagne, nous avons mis au point une véritable vision, un plan de travail, des tactiques de mise en œuvre», fait-il-savoir. À travers son livre «Blanc et Vert», M Boudrika a dévoilé ses prétentions et ses objectifs pour pousser le club à obtenir plus de bons résultats et faire mieux au niveau du championnat national. «Ce livre «Blanc et Vert» est une présentation de mon programme. Ce travail n’a pas la prétention d’être exhaustif, mais il a le mérite, pour la première fois de l’histoire d’une élection du président du Raja Athletic Club, section football, de déclarer des intentions, et bien plus encore. Ce livre n’est pas un réquisitoire contre les hommes du passé, c’est une déclaration solennelle de quelques idées pour le futur, que je m’appliquerai à mettre en œuvre avec une équipe qualifiée et hautement performante, au service de tous les Rajaouis… si je suis élu président». Et de poursuivre que «je me sens prêt, prêt à servir et à hisser le club au rang qu’il mérite. Le Raja, avant d’être une équipe, est d’abord un grand club». En attendant le vote qui aura lieu le vendredi 4 juin, Mohamed Boudrika ne cesse de faire de son mieux pour accéder aux commandes du Raja. «Le Raja doit retrouver la première place qu’il mérite. Le club en a les moyens, je m’engage, si je suis élu président, de m’occuper, en priorité, des recrutements des bons joueurs. Je m’engage aussi avec les membres de mon bureau, à mettre à niveau la politique de sponsoring et lever encore plus de fonds dans le futur proche», a conclu Mohamed Boudrika.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *