Paris-Dakar à travers les étapes marocaines

Le Chilien Carlo de Gavardo (KTM) s’est offert Officieusement, jeudi, une belle victoire lors de la Première étape spéciale reliant Ouarzazate à Tan Tan (351 km), de la 7e étape disputée sur deux jours et qui a mené hier vendredi la caravane à Zouerat en Mauritanie. De Gavardo remonterait ainsi de la 6e à la 2e place, juste derrière Joan Roma (KTM) toujours leader avec 1’16 » d’avance sur le Chilien et 2’52 » sur le Sud-Africain Alfie Cox. L’ultime tronçon marocain a été fatal au Français Cyril Després (KTM) qui a déclenché sa balise de détresse au km 262. Il souffrirait d’une luxation de la hanche et a été ramené dans l’après-midi en hélicoptère au bivouac de Tan Tan.
Les commissaires de course avaient décidé mercredi à Ouarzazate de diviser par deux les pénalités infligées à l’issue de la 5e étape Rabat-Er Rachidia, courue mardi. Ce qui n’était pas sans faire plaisir à plus d’un. À l’issue de cette journée, 77 pénalités avaient été infligées à la suite d’un contrôle radar. 66 motards avaient été pénalisés en temps et 11 en temps assortis d’une amende de 1.000 euros (6.600 francs).
Cette décision a fait l’affaire du Français Richard Sainct qui avait écopé d’une pénalité de 29 minutes, réduite finalement à 14’30 » avec une amende ramenée à 500 euros. Côté autos, la paire franco-japonaise Masuoka-Maimon (Mitsubishi), qui avait pris les commandes de la course mercredi, a encore fait fructifier son avance au terme de cette épreuve spéciale disputée en terre marocaine, en franchissant la première la ligne d’arrivée à Tan Tan.
Les anciens leaders De Mevius et Guéhennec ont terminé à 14 secondes, suivis par l’autre paire nippone, Shinozuka-Delli Zotti (Mitsubishi) arrivée avec 1’21 » de retard sur les vainqueurs du jour. José Maria Servia, dernier buggy en lice après l’abandon la veille du patron, Jean-Louis Schlesser, a terminé à 7’35 ». Au général, Masuoka porte son avance à 3’25 » sur Shinozuka et 4’01 » sur De Mevius. Vendredi, le second tronçon (370 km) de la première des deux étapes « marathon » a conduit les concurrents de Tan Tan à Zouerat pour une étape relativement roulante avec quelques passages sablonneux et sinueux dans son premier tiers.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *