Rugby : le Maroc perd son titre

Cette fois, les Lions de l’Atlas n’ont pas rugi. Le XV national, qui régnait sur la planète de l’Ovale en Afrique, a été tenu en échec par son homologue namibien en match retour de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2006), qualificative pour la Coupe du monde France-2007.
Au stade du C.O.C, la défaite de l’équipe marocaine a été douloureuse. En effet, nos rugbymen ont été humiliés pour la deuxième fois consécutive par les Namibiens et se sont inclinés sur un score de (8-27). En match aller, le XV national a essuyé une défaite similaire (7-25) et devait vaincre avec 18 points d’écart pour conserver son titre de champion et par la même occasion pouvoir décrocher une place au prochain Mondial.
Le titre de champion d’Afrique s’est donc envolé, mais pas le mondial. Désormais, l’équipe nationale doit remporter un match barrage contre le quatrième de la zone Europe ; à savoir le perdant du match Géorgie-Portugal (11 et 25 novembre), pour obtenir le droit d’en découdre finalement avec l’Uruguay.
L’équipe marocaine, qui a entamé la rencontre avec le lourd handicap de 18 points d’écart après la défaite du 28 octobre à Windhoek, a tenté de percer les lignes adverses dans l’espoir de marquer le plus tôt possible, mais en vain.
Les tentatives des nationaux se sont heurtées à une solide défense adverse qui a tâché de juguler les ardeurs de ses vis-à-vis et de les stopper au milieu du terrain.
Les Namibiens ont totalement dominé les débats. Ils ont inscrit trois autres essais, contre un seul pour l’équipe nationale, pour sceller le sort du match en leur faveur (27-8).
« On n’a pas joué du Rugby, mais de la boxe. J’ai été sincèrement déçu pas ce résultat », a affirmé Saïd Bouhajeb, président de la Fédération royale marocaine de Rugby. 
Le match a été entaché par les erreurs des rugbymen marocains. Il n’y avait guère de coordination entre les joueurs. En résumé, le XV national a été très en dessous des attentes. Dans une déclaration à la MAP, Mohamed Ghachaoui, directeur technique national (DTN), a estimé que devant la Namibie, qui est une équipe expérimentée et puissante, « les nationaux ont manqué de combativité et commis plusieurs erreurs qui ont profité à l’adversaire, relevant que l’expulsion du capitaine Narjissi, qui joue également le rôle d’entraîneur une fois sur la pelouse, a contribué à saper le moral du groupe ». Pour sa part, M. Bouhajeb estime qu’après cet échec, des changements s’imposent au niveau de l’équipe. « C’est sûr et certain qui aura des changements. Pour moi, il ne faut pas en vouloir aux joueurs.
Au contraire, il faut les soutenir pour qu’ils puissent dépasser cette impasse. Ce sont les entraîneurs qui sont responsables de ce fiasco», a déclaré M. Bouhajeb. Le président de la fédération souligne, toutefois, que le Maroc a encore une chance pour dérocher son ticket pour le Mondial : « cela reste jouable. Il suffit de faire quelques retouches à l’équipe technique, mais aussi redonner confiance à nos joueurs pour qu’ils puissent enfin donner le meilleur d’eux», a-t-il conclu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *