PROMO ALM
PROMO ALM

Rumsas risque le licenciement

Le Tour de France s’est achevé dimanche dernier par la victoire finale de l’invincible Lance Armstrong. Dominateur, l’Américain a fêté son sacre, le quatrième, en grand plomb. Raimondas Rumsas, qui a fini troisième de cette édition, lui, n’a pas eu le temps de savourer son exploit. Dimanche matin, avant l’arrivée du tour sur les Champs-Elysées, son épouse a été appréhendée à Chamonix par les douanes françaises en possession de produits suspects, alors qu’elle s’apprêtait à regagner l’Italie. Mme Rumsas, qui avait accompagné son mari depuis les Pyrénées jusqu’à la veille de l’arrivée à Paris, a été arrêtée en possession de nombreux produits pharmaceutiques et deux ordonnances rédigées en polonais. «On a saisi énormément de produits (…) des corticoïdes, de la testostérone, de l’epo, dans la voiture de l’épouse de Raimondas Rumsas», a indiqué lundi soir le patron de la police de Lyon, Christian Lothion.
Après quoi, elle a été placée en garde-à-vue au srpj de Lyon pour 48 heures. Mardi matin dernier, elle devait être transférée à Bonneville (Haute-Savoie, alpes françaises), dont le parquet est saisi de l’affaire. Selon la police judiciaire, son éventuelle mise en examen se ferait pour «trafic de produits dopants».
Mme Rumsas, qui ne parlait qu’italien, n’est pas la seule à être interpellé. Si son mari a disparu dans la nature, les six techniciens de l’équipe Lampre, eux, ont été placés en garde-à-vue au srpj de Lyon. Chez le groupe italien, la sanction est immédiate. Juste après l’annonce de la nouvelle, ce dernier a suspendu avec effet immédiat le cycliste Lituanien en attendant que les faits le concernant soient éclaircis. «Si l’on vérifiait effectivement n’importe quelle responsabilité du coureur, l’équipe Lampre-Daikin le licencierait tout de suite», a déclaré la formation italienne dans un communiqué. Avant d’ajouter : «l’équipe manifeste son trouble pour ce qui s’est passé et précise qu’elle n’a rien à faire avec l’évènement, comme du reste les modalités de l’épisode le laissent déjà deviner». Voulant dégager toute sa responsabilité sur cette affaire de dopage, le groupe italien a précisé, en outre, avoir tout de suite informé le président de l’UCI (union cycliste internationale), Hein Verbruggen, et le directeur du Tour de France, Jean-Marie Leblanc.
Les résultats performants enregistrés ces derniers temps, par certains coureurs ont suscité beaucoup d’interrogations, surtout de la part des Français. Ces derniers voient d’un mauvais oeil la domination des cyclistes étrangers dans une compétition considérée, depuis longtemps, comme spécialité locale. Même l’Américain Lance Armstrong a été accusé de dopage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *