Seedorff, la panthère orange

Dans un stade de San Siro archi-comble, plus de 85000 tifosis, l’Inter et la Juve se sont quittés dos-à-dos (2-2), en match avancé de la 26e journée du Calcio, samedi soir. Mais quelle rencontre ! Grâce à ce résultat, les hommes de l’Argentin Hector Cuper partagent la première place du championnat d’Italie avec l’AS Rome avec le même nombre de points (53).
Menés à la marque, alors qu’ils étaient les premiers à ouvrir le score, les Interistes ont réussi à arracher le match nul aux toutes dernières minutes du jeu grâce à l’international néerlandais, Clarence Seedorf. Auteur d’un doublé, le premier de la saison pour l’ex-madrilène, Seedorf, surnommé « la panthère », s’est vu décerner, en fin de match, le prix du meilleur joueur de la rencontre. Et il le méritait. Après avoir occuper le flanc droit tout au long de la première mi-temps, l’ex-joueur d’Ajax s’est transformé en meneur de jeu. Il était derrière presque toutes les occasions de but de l’Inter Milan. Souvent laissé au banc de touche, par les entraîneurs qui se sont succédés à l’Inter, l’ancien joueur de la Sampdoria de Gêne a perdu d’efficacité et de réalisme. Il a fallu attendre l’arrivée d’Hector Cuper à la tête du club pour qu’il soit titularisé à part entière. Depuis, il a retrouvé tout son jeu et toute sa confiance. Confiance ! C’est ce qui lui manquait.
À l’image de Seedorf, le match choc Inter-Juve, très attendu entre deux des trois candidats au titre de champion d’Italie, a parfaitement tenu ses promesses. Joué à un rythme très élevé, surtout en première mi-temps, il a fait vibrer les spectateurs présents. Pour surprendre son adversaire du jour, l’Inter a pris un départ ultra-rapide. D’une splendide demi-volée croisée à la limite de la surface de réparation, Clarence Seedorf (6) ouvrait la marque aux siens. La Juve, en grande équipe, s’est vite ressaisie et parvient à égaliser par l’inévitable David Trezeguet (13). L’attaquant franco-argentin revenait ainsi à hauteur de son adversaire du soir, Christian Vieri, dans le match des buteurs du Calcio (18 chacun).
Dominante, la Juve a raté de peu l’occasion de prendre l’avantage par sa vedette Alessandro Del Piero dont la talonnade est passée de peu au-dessus. Et ce n’était que partie remise puisqu’elle est parvenue à inscrire son deuxième but de la soirée grâce à une tête de son défenseur-buteur, le Croate Igor Tudor (82). Les hommes de Lippi étaient à deux doigts de la victoire. Mais c’était sans compter sur un Seedorf dans son grand jour qui envoyait un missile dans la lucarne de Gianluigi Buffon. Un but magique inscrit par la « panthère » dans les arrêts de jeu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *