Un fauteuil insoupçonné

L’onde de choc provoquée par le forfait du Tihad Sportif Club (TSC) continue de se propager et de faire des heureux. Tout en bas de la secousse, les équipes en lice dans le Championnat amateur profiteront également de ce retrait du TSC du Championnat de GNF-1. En effet, un match barrage vient de surgir, de nulle part, au moment où personne ne s’y attendait. Il se déroulera ce week-end et opposera les deux demi-finalistes des matchs barrages qui avaient octroyé leurs tickets de montée en GNF-2 à l’Union Sportive de Mohammedia (USM) et au Hilal Nador (HAN). La montée de l’USM et du HAN s’était alors faite sur le compte de L’Union Touarga Sport et l’Union d’Aït Melloul, malheureux barragistes. Mais voilà qu’une chance aussi inouïe qu’inespérée se présente, conséquence indirecte du forfait annoncé par le TSC, suite au rejet de sa fusion avec le Fath de Rabat. Pour mémoire, le TSC avait tenté, en vain, de fusionner avec le FUS pour ne plus former qu’un seul club. L’amalgame n’a finalement pas pu voir le jour, refusé par les instances concernées de la Fédération royale marocaine de football. Les raisons évoquées par la fédération de tutelle étaient relatives aux sièges des clubs, dont l’un est à Casablanca alors que l’autre est domicilié à Rabat. La FRMf avait également brandi le fait que le dossier relatif à la fusion ne lui était pas parvenu à temps, la date limite étant fixée au 31 juillet. Chose que les clubs intéressés réfutent catégoriquement, arguant que le délai a été respecté. Au bout du feuilleton, la FRMF avait publié le calendrier du Championnat marocain de football, où l’on trouvait le TSC en GNF-1, alors que le FUS figurait toujours dans le GNF-2. Quant au club qui devait être enfanté par la fusion, le Fath Tihad Sport (FTS), celui-ci n’était mentionné nulle part. L’acte final sera par conséquent le forfait du TSC, cédant ainsi une place vacante au GNF-1. Aussitôt, ce retrait fut profitable à l’IRT (Tanger) qui fut repêché du GNF-2, après avoir été relégué à l’issue de la saison écoulée. L’IRT a bénéficié de cette action salutaire en faveur des résultats plus probants que ceux réalisés par le FUS, second relégué de cette saison. Retrouvant sa place parmi l’élite, l’IRT a, en conséquence, laissé une place vide dans le GNF-2. Cette place, tellement précieuse, sera donc promise au vainqueur du match barrage « anachronique » que disputeront, ce week-end au Complexe sportif de Settat, entre l’Union Touarga Sport et l’Union d’Aït Melloul. Comme quoi il faut s’attendre à tout dans la vie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *