Victoire dans la douleur des FAR

La formation des FAR a évité de justesse une contre-performance à domicile en venant à bout, dans la douleur, des Libyens d’Annasr de Benghazi par 2 buts à 1, mardi soir à Rabat, en demi-finale aller de la Coupe des vainqueurs de coupe de l’Union nord-africaine de football (UNAF). Face à une machine libyenne qui tournait à merveille, en s’appuyant sur un milieu de terrain maître de son destin, les coéquipiers du jeune gardien de but Hamza Hammouda ont éprouvé d’énormes difficultés à développer un jeu systématique, prisonniers de la tactique offensive adoptée par leurs adversaires. Le joueur nigérian Effosa, fringant animateur de la ligne d’attaque des visiteurs et fort d’une condition physique impressionnante, a donné du fil à retorde à la défense marocaine, quoiqu’il a été soumis à un marquage impitoyable. La formation des FAR était aussi incapable de se libérer d’une pression perceptible née de la spirale des résultats négatifs enregistrés en ce début du championnat national, après une élimination précoce en Coupe du trône. La première mi-temps a été ainsi marquée par une lutte acharnée sur la ligne médiane du rectangle vert, sans que les deux protagonistes parviennent à animer les mêmes débats dans les zones de vérité. A quatre minutes de la première partie, les Libyens ont été réduits à dix après l’expulsion du défenseur Abdelhakim El Mahdi, suite à une lourde charge sur Morad Falah. Soucieux de sauver la face, les militaires ont appuyé à fond dès l’entame de la deuxième période, forts de leur supériorité numérique, parvenant à porter le danger devant le portier libyen Salah El Feitouri, qui a évité aux siens de sombrer à maintes reprises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *