Victoires à l’arraché

Le Flushing Meadows de l’US Open semble appartient cette année à ceux qui savent le mieux attendre. La preuve en est l’Australien Lleyton Hewitt qui, après sa longue bagarre du tour précédent, est passé en trois sets face au Tchèque Jiri Novak, pour n’être plus qu’à trois victoires d’un deuxième titre consécutif sur le ciment new-yorkais. Trois sets ont également suffi à l’Américain Andy Roddick pour éliminer l’Espagnol Alex Corretja pour la deuxième année consécutive.
L’Américain Andre Agassi a poursuivi son irrésistible progression, vainqueur de son compatriote Jan-Michael Gambill (6-2, 6-3, 6-3) en 1 heure et 41 minutes. Le double lauréat de l’épreuve n’a pas concédé le moindre set depuis le début du tournoi et s’est qualifié pour les quarts de finale. Sampras, quadruple lauréat, en quête d’un titre depuis Wimbledon 2000, a montré qu’il pouvait compter sur l’US Open pour faire taire ses détracteurs et se redonner l’espoir d’accrocher un 14e titre du Grand Chelem à son palmarès. Cette qualification fut décrochée en deux temps. Le match avait débuté dimanche avant d’être suspendu par la pluie alors que Sampras avait refait son jeu de retard (4-5).
De retour lundi, les deux hommes ont dû attendre plus de sept heures que la pluie s’arrête enfin pour reprendre leur duel. Difficile dans les vestiaires mais aussi sur le court. S’il a réussi 81 points gagnants, l’ex-N.1 mondial a aussi profité des erreurs de son adversaire dont des doubles fautes: celle lorsqu’il servait pour le premier set puis encore deux en début du premier tie-break. C’est justement l’Allemand Tommy Haas (N°3) qui se présentait sur la route de Sampras après une victoire arrachée en cinq sets face au Suédois Thomas Enqvist (N°29).
Les Américaines Lindsay Davenport (N°4) et Jennifer Capriati (N°3) se sont succédées sur le Central, disposant respectivement, et sans grande difficulté, de l’Italienne Silvia Farina Elia (N.13) et de l’Américaine Amy Frazier pour rejoindre leur compatriote Serena Williams en quarts de finale. La journée fut fatale pour les Belges: Kim Clijsters (N.7) a chuté face à la Française Amélie Mauresmo (N°10), tandis que Justine Henin (N°8) succombait sous les coups de la Slovaque Daniela Hantuchova (N°11), pourtant touchée au pouce droit depuis une chute la veille. Venus Williams (N°2), la double tenante du titre qui devait affronter à sa compatriote Chanda Rubin (N°14), était renvoyée à l’hôtel en raison d’une refonte de la programmation. Tout comme Monica Seles (N°6), à l’épreuve de la Suissesse Martina Hingis (N°9). Avec un set en poche depuis la veille, le Brésilien Gustavo Kuerten s’est qualifié gârce à la blessure du Chilien Nicolas Massu (6-1, 5-4) qui a fini par abandonner la partie. Il confirmait ainsi sa brillante victoire sur le Russe Marat Safin au tour précédent. La surprise est venue de l’Espagnol Juan Carlos Ferrero (N°7), finaliste à Roland-Garros, qui est tombé sous les coups du Chilien Fernando Gonzalez (N°28).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *