Wydad : Angoisse du supporter

Parti pour jouer sur les trois tableaux (Championnat, Coupe et Arab cup), son club fétiche en a déjà perdu un en route. Une défaite aux penalties en demi-finale contre les FAR à Tanger en coupe du Trône a mis fin aux rêves de triplé. Pas grave, on retiendra la victoire en quart face au Raja, soupire-t-il. Mais Dieu qu’elle a fait du mal au football marocain cette rencontre et donc par ricochet elle n’a pas épargné le Wydad. Laissons le méditer les deux rencontres à huis clos, décidées par la FRMF, dont l’insipide WAC-MAT (0-0) de dimanche dernier. Oubliée la coupe, il craint maintenant pour les autres objectifs. C’est le spectre de la saison blanche qui hante ses nuits désormais.
Tout pourtant semblait excellemment parti : un nouveau coach de renommée Vingada, des recrues de valeur (Bidoudane, Brazi, Yacef…), de nouveaux sponsors. Et puis patatra… Le Portugais prend la poudre d’escampette en plein stage d’avant saison prétextant des raisons familiales (on le retrouvera DTN de la sélection jordanienne dix jours plus tard, bonjour le professionnalisme).
On nomme en catastrophe Plamen Markov, un Bulgare au CV que nous qualifierons de non négligeable (sélectionneur national de son pays à l’Euro 2004 entre autres). Mais là, la mayonnaise ne prend pas. Faute de temps ? De préparation tardive et donc bâclée? Bref toujours est-il que les premières rencontres sont poussives malgré des victoires qui s’enchaînent (KAC, FUS, Kadima, Orouba, Raja –version octobre c’est-à-dire en déconfiture- CODM). Des résultats qui jusque-là masquaient les manques criants des Rouges, au-delà d’un flou tactique des plus affligeants. Vient alors la double claque qui va faire imploser la maison wydadie. A Rabat, au cours d’une parodie de derby, les jeunes du Raja donnent une leçon d’humilité aux sénateurs du WAC. Une défaite (0-2) suivie d’une autre à Alger (1-2) pour le début de la phase des poules face à l’USMA. Constat : le Wydad du moment est incapable de hisser son niveau de jeu face à des formations de niveau comparable. Inquiétant au vu de la qualité de l’effectif. Mais entre des joueurs en manque de jeu (Rafik, Ajraoui, Jouia), d’autres surcotés (Saidi, Brazi, Sekkat) et enfin ceux qui font la navette terrain-banc de touche (Talbi, Sakim, Doulyazal); le pauvre Markov semble désorienté et du coup sur un siège (très) éjectable. Celui de son adjoint Bennij a déjà sauté. Drôle d’attitude que de vouloir lui faire porter le chapeau. Comme si à lui seul, il était responsable de tous les maux du club. Toujours est-il qu’en pareil circonstance et comme c’est très fréquent chez nous, on a fait appel à un ancien pour «insuffler l’esprit WAC» aux joueurs. C’est Fakhreddine qui s’en charge encore une fois, venu dans un rôle « d’assistant » qui reste à définir. Lui dont on se demande souvent ce qu’il lui manque pour prendre seul les destinées du navire Wydad. Aux dernières nouvelles, on apprend que Madihi et Fallah (capitaine et vice capitaine !) avaient été convoqués par le comité pour expliquer la médiocrité de leurs dernières prestations, et que l’on pourrait même envisager leurs départs (sic)… C’est dans cette ambiance tendue que le WAC se rend à Laâyoune pour jouer contre la JSM demain samedi, avant le match du rachat en coupe arabe la semaine prochaine. Notre supporter, lui, n’a pas pour le moment trouver réponse à ses innombrables questions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *