20ème journée de la Botola Maroc Telecom D1 : Les «Rojiblancos» déjoueront-ils les pronostics ?

20ème journée de la Botola Maroc Telecom D1 : Les «Rojiblancos» déjoueront-ils les pronostics ?

Depuis le début de la phase retour, le champion d’automne a beaucoup perdu de son enthousiasme et de son punch en laissant filer des points. Vu de cet angle, les partenaires de Jalal Daoudi ne sont pas à l’abri d’un mauvais coup.

Chaque journée qui passe de la Botola Maroc Telecom D1 nous apporte son lot d’affiches explosives. Celle-ci, la vingtième du nombre, en est une. La plus en vue est celle qui aura pour théâtre d’opération le Grand stade d’Adrar et opposera deux gros calibres, en l’occurrence le Hassania au Raja.

Contre toute attente, les disciples de Miguel Gamondi ont raté l’occasion de partager le fauteuil de leader avec les Tangérois en s’inclinant face aux Phosphatiers (2-1) la semaine écoulée. A vrai dire, depuis le début de la phase retour, le champion d’automne a beaucoup perdu de son enthousiasme et de son punch en laissant filer des points. Vu de cet angle, les partenaires de Jalal Daoudi ne sont pas à l’abri d’un mauvais coup. Car la rencontre de ce samedi n’est pas de tout repos. Et pour cause, les «Aigles Verts» sont  fermement déterminés à réaliser la bonne opération loin de leur fief. Pendant ce temps, le CAK s’apprête à croiser le fer avec la lanterne rouge, le RAC, dans une empoignade qui s’annonce cruciale pour les deux belligérants. Les poulains de Mohamed Chahid ont déjà subi onze défaites et la douzième pourrait compliquer davantage leur opération de maintien. Même son de cloche pour les locaux dont la situation n’augure rien de bon. Leurs supporters sont inquiets quant à l’avenir de leur équipe parmi l’élite.

Même sentiment d’inquiétude au sein des supporters du RCOZ qui est au creux de la vague. Tellement la colère est immense. Pourtant, les Haibour, Berrabeh, Madi, Rkioui et compagnie font jeu égal avec leurs adversaires mais n’arrivent pas à concrétiser, qu’en sera-t-il face aux Rifains dont la tâche s’avère très ardue ?

Ces derniers, en quête de rachat après le nul obtenu à domicile face au FUS, veulent à tout prix jouer un vilain tour à leur adversaire du jour.

Par ailleurs, tout baigne pour l’IRT qui caracole seul en tête. Ses composantes affichent un bon état d’esprit. Leurs qualités techniques sont impressionnantes. Par conséquent, elles risquent de poser de sérieux problèmes à leurs hôtes du jour, les Kawkabis. Conscient du danger qui guette ses boys, le coach Youssef Meryana n’a qu’une idée en tête : les inciter à redoubler d’efforts et à montrer du courage, de l’envie et de l’enthousiasme et pourquoi pas réaliser un «hold-up» comme ça été le cas face à l’AS FAR.

Défaits respectivement à domicile face au WAC et au KACM, le DHJ et l’AS FAR ne se sont toujours pas totalement remis mentalement. Pour leur confrontation, chacune des deux équipes promet de prendre sa revanche.

Collectivement, les deux effectifs possèdent de bons éléments avec le talent en prime. Parfois les résultats ne suivent pas. Concernant ce duel, il faut un mental de guerrier à l’un comme à l’autre pour espérer renouer avec le succès. Quant aux «Rojiblancos», ils débarquent à Casablanca pour y affronter le WAC. Les partenaires de Zaïd Kerrouch auront fort à faire contre un adversaire actuellement au top de sa forme. Preuve en est : il reste sur quatre succès d’affilée lui permettant de se hisser à la huitième place avec vingt-huit unités au compteur.

Par contre, après avoir traversé la période la plus sombre  de son existence, le MAT a retrouvé enfin le sourire en s’imposant face au RCOZ au temps additionnel. Ce succès est bon pour le moral des joueurs. Il leur permet d’augmenter encore leur force mentale et d’être optimistes. Gare tout de même à cette incroyable machine à gagner et à dominer les adversaires les uns après les autres. Le dernier en date, le DHJ. Passons maintenant au gros duel entre Phosphatiers qu’abritera le stade d’Al Massira. Il opposera l’OCS à l’OCK. Pas le moindre doute, il promet d’être spectaculaire. Safiots et Khouribguis ont signé un succès ô combien précieux aux détriments du Racing et du Hassania. Que dire de plus que l’affaire entre Phosphatiers peut basculer en faveur de l’un comme de l’autre.

Parallèlement, la RSB, qui est sur un nuage après sa victoire face au Club Africain, rendra visite au FUS. Le rapport des forces sur le terrain est très équilibré, l’écart se chiffre à une longueur. Nul doute, ce bras de fer s’annonce chaud. Il est bien difficile de dire à l’avance qui en sortira vainqueur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *