Botola Maroc Telecom D1 : C’est parti !

Botola Maroc Telecom D1 : C’est parti !

Des matchs palpitants d’entrée

La Botola Maroc Telecom reprend ses droits au grand bonheur des aficionados du ballon rond national. Les engagements de la sélection nationale suivis de la fête du sacrifice ont été à l’origine de ce début tardif si on le compare avec les autres championnats dont certains sont à leur cinquième journée.
N’en déplaise à certaines formations, ce retard a permis tout de même aux équipes de peaufiner leurs préparations et régler les problèmes, si problèmes il y a. La nouvelle saison de Botola Maroc Telecom D1 2017-2018 démarre ainsi ce vendredi avec en perspective de nouveaux défis et objectifs aussi bien pour les formations qui visent le podium que celles en quête du maintien en première division.
L’ouverture du bal sera confiée au nouveau promu le Racing de Casablanca et le Kawkab de Marrakech. ce vendredi, les deux formations s’affronteront sur la pelouse du Complexe sportif Mohammed V. Le Racing compte faire bonne figure cette saison. Pour cela, il a fait appel à Youssef Roussi lequel vivra sa première expérience comme directeur technique.

L’autre promu, à savoir le Rapide Club de Oued-Zem, se déplacera à Rabat pour croiser le fer avec l’AS FAR. Le RCOZ qui s’est qualifié aux huitièmes de finale de la Coupe du Trône ambitionne de poursuivre les bons résultats en donnant du fil à retordre aux Militaires.

Samedi, l’Ittihad de Tanger fera un long déplacement à Berkane où la Renaissance locale l’y attend de pied ferme. S’adjuger une place sur le podium en championnat national, disputer la finale de la Coupe du Trône et se qualifier à l’une des compétitions continentales, tels sont les objectifs visés cette saison par la RSB qui aspire retrouver son aura des années 80. De son côté, l’IRT aspire avec le nouvel entraîneur Badou Zaki à former une équipe compétitive capable de relever les défis.
Dans les autres rencontres, le CRA d’Al-Hoceima reçoit le HUSA d’Agadir. Les Riffains et leur nouvel entraîneur Pedro Ben Ali semblent vouloir mettre un terme à ce contrat, ce qui complique la besogne des joueurs d’emblée. En revanche, les choses semblent aller comme prévu chez les Gadiris. L’entraîneur argentin Miguel Angel Gamondi a renforcé son équipe par l’arrivée notamment de Badr Kachani, Abderrahmane Elhouassli, Yassine Rami et Youssef Elgnaoui.
Le DHJ qui s’est séparé de plusieurs éléments importants tels que Walid Azarou et Zakaria Hadraf a également fortifié son groupe par l’arrivée de nouveaux joueurs. Le club doukkali a enregistré ainsi l’arrivée de Simon Msuva. Ancien pensionnaire de Young Africans Football Club (Tanzanie), l’attaquant de 23 ans a paraphé un contrat de trois ans avec le DHJ.
Il devra samedi prouver devant son public et face au Chabab Atlas Khenifra qu’il sera un dur à cuir comme la saison écoulée à l’issue de laquelle il a terminé à la deuxième position. La journée de dimanche, elle, connaîtra des matchs chocs.

L’Olympique de Khouribga, auteur d’une dernière saison à oublier sera mis aux prises avec le Raja Casablanca. Les deux formations tentent cette nouvelle saison de se ressaisir après une période de disette. Elles se dépoient à fond pour décrocher le titre de champion du Maroc.
Plus loin à Tétouan, le Moghreb local a visiblement trouvé le commandant qu’il lui faut. Après s’être séparé de Fouad Sahabi suite à la déconfiture de l’équipe en Coupe du Trône, le club de la Colombe blanche a fait appel aux services de Abdelhaq Benchikha pour un contrat de deux ans. Sa rencontre face à l’Olympic de Safi sera son premier test sur le banc tétouanais.

Enfin, le Wydad de Casablanca et le FUS de Rabat clôtureront cette journée. Les Rouges qui ont renouvelé leur confiance à Houcine Ammouta auront à cœur de signer une saison historique en réalisant le triplé (championnat, Ligue des champions et Coupe du Trône). Aussi, l’ambition serait-elle de garder le titre pour la seconde année d’affilée. Ceci sera une première car aucune autre formation n’est parvenue à le faire sous l’ère du professionnalisme lancée il y a 7 ans.
De leur côté, les Fussistes se sont toujours montrés menaçants et se souciant peu de la pression du public. La rencontre promettra à coup sûr spectacle et pugnacité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *