Mohamed Az-Elarab : «20% des participants à l’Ironman 70.3 sont marocains»

Mohamed Az-Elarab : «20% des participants à l’Ironman 70.3 sont marocains»

Entretien avec Mohamed Az-Elarab, président de Napeco, organisateur de l’Ironman 70.3 Marrakech

ALM : Pourriez-vous tout d’abord nous présenter le concept des courses Ironman?

Mohamed Az-Elarab : L’Ironman est une compétition extraordinaire. Une épreuve d’endurance extrême. Nager, pédaler puis courir, le tout pendant plus de 8 heures, ce n’est pas à la portée de tout le monde. Le terme «Ironman» est une marque déposée qui désigne à la fois un profil de compétition (3,8 km à la nage, 180 km à vélo, 42 km de course à pied), le nom des courses (Ironman Maroc, Ironman France, Ironman Canada) et le triathlète qui relève ce formidable défi. Pour Marrakech, il s’agit d’un Half Ironman ou un 70.3 pour les connaisseurs. C’est la moitié d’un Ironman mais il faudra tout de même quatre heures pour les meilleurs pour parcourir la distance et plus de sept heures et demie pour les derniers. Cela reste un véritable challenge.

La nouvelle course 70.3 d’Ironman se tiendra prochainement au Maroc. Pourquoi avoir choisi le Royaume pour l’organisation de cette manifestation ?

De façon générale, on constate un fort engouement pour les courses Ironman, à travers le monde. Avec mon associé Bertrand Mulot, plusieurs fois Ironman, nous nous sommes interrogés durant nos sorties d’entraînement sur l’opportunité d’organiser un Ironman au Maroc. Au-delà de la raison du cœur, le Maroc s’est imposé comme une évidence. Il dispose de tous les atouts nécessaires à l’organisation d’un tel évènement : une infrastructure hôtelière et routière de qualité, de multiples liaisons aériennes, une réelle capacité à sécuriser des événements d’envergure mais aussi, et surtout, une forte attractivité touristique. Grace à l’ensemble de ces éléments, notre candidature a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par la WTC (société Ironman). Nous avons ainsi rejoint le club très fermé des licenciés Ironman et permis au Maroc d’être le deuxième pays d’Afrique, après l’Afrique du Sud, à accueillir une épreuve Ironman.

Quelle est la particularité de cette nouvelle compétition ?

L’Ironman 70.3 Marrakech accueillera plus de 2.300 participants dont 20% de Marocains ! C’est en soi une réussite. Nous avons dessiné le circuit vélo de façon à ce que des primo participants puissent finir dans les temps impartis. Ce sera donc un parcours roulant et donc tout à la fois attirant pour les débutants et l’opportunité, pour les plus aguerris, d’améliorer leurs marques sur la distance. Quoi qu’il en soit, 1.9 km de natation, 90 km de vélo et un semi-marathon pour terminer demeurent un véritable challenge pour tous.

Comment se déroulera cet événement?

Dès le vendredi 25 octobre, l’Ironman Village ouvrira ses portes au circuit Moulay El Hassan, avec son lot d’animations, de stands dédiés au sport et des divertissements pour tous. Il en sera ainsi pendant trois jours, jusqu’au 27 octobre, jour de l’évènement. Le samedi 26 octobre auront lieu deux courses à pied informelles : l’une réservée aux enfants, l’Ironkids et l’autre aux femmes, le Lady’s Run. Les gains générés par ces deux courses seront reversés à des associations caritatives marocaines dont l’association El Amane pour le développement de la femme (AEDF). Ce soutien nous tient d’autant plus à cœur que les épreuves Ironman comptent de nombreuses femmes. Nous attendons ainsi près de quatre cents triathlètes femmes pour cette première édition du 27 octobre.

Le 27 octobre, jour J, les participants seront emmenés vers 5 heures du matin au lac Lalla Takerkoust, pour prendre le départ de l’épreuve de natation. Après 1,9 km de nage, la course se poursuivra à vélo sur 90 km à travers les villages berbères de l’Atlas et la vallée de l’Ourika pour finir sur le circuit automobile Moulay El Hassan où débutera le semi-marathon qui clôturera l’Ironman 70.3 de Marrakech.

Le programme sera-t-il strictement sportif?

Chaque Ironman est un événement familial autant que sportif. Les participants à la course sont généralement accompagnés de leurs familles et amis qui viennent nombreux pour les encourager à relever cet incroyable défi. En tout, nous attendons environ 10.000 personnes la semaine du 20 octobre à Marrakech. 

Quels sont les objectifs que vous ambitionnez d’atteindre à travers votre présence au Maroc ?

Dans l’immédiat, notre ambition est tout d’abord de faire de cette première édition une belle réussite. Par ailleurs, nous avons signé pour trois éditions Ironman à Marrakech, alors, à moyen terme, je dirais que nos ambitions pour le Maroc sont à la hauteur de l’enjeu : faire de cette terre pleine de promesses un acteur majeur du circuit international Ironman. Et si tout va bien, l’Ironman 70.3 Marrakech devrait être la première étape d’un long parcours…d’endurance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *