970x250

HCP : Le Maroc compte 4,5 millions de personnes âgées en 2022

HCP : Le Maroc compte 4,5 millions  de personnes âgées en 2022

A l’occasion de la journée mondiale des personnes âgées, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a publié plusieurs données relatives à la situation de cette catégorie de la population en mettant l’accent sur celle des femmes âgées. Le Maroc compte de plus en plus de vieux comme le révèlent les dernières statistiques du HCP.

Entre 1970 et 2022, l’effectif des personnes âgées est passé d’un million à 4,5 millions, soit un accroissement avec un rythme annuel de 2,8%, supérieur à celui de l’ensemble de la population du Maroc qui se situe à 1,7%. Selon les projections du HCP, l’effectif des personnes âgées devrait atteindre 10 millions de personnes à l’horizon 2050, soit un accroissement annuel de 2,9% contre 0,6% pour l’ensemble de la population. Le poids démographique des personnes âgées serait alors de 23,2% au lieu de 12,2% actuellement. Le HCP explique cette évolution rapide par la progression de l’espérance de vie à la naissance qui est passée de 47 ans au début des années soixante à 76,9 ans actuellement. Selon le sexe, l’effectif des femmes âgées s’élève à 2,3 millions en 2022, soit 100.000 de plus que les hommes. Cet effectif devrait atteindre 5,4 millions en 2050, soit 770.000 de plus. Cette situation s’explique par le fait que les femmes ont une espérance de vie plus élevée que les hommes. Celle-ci est estimée à 78,6 ans à la naissance (contre 75,2 ans pour les hommes) et à 22,3 ans à 60 ans (contre 20 ans pour les hommes).

La proportion des femmes âgées vivant seules est quatre fois plus élevée que celle des hommes
Le HCP estime que les femmes âgées ont plus de risque de finir leur vie seules. L’âge d’entrée au premier mariage des femmes est de 25,5 ans, un âge relativement précoce par rapport à celui des hommes (31,9 ans) conjugué à une proportion moins élevée de remariage des femmes ayant rompu leur première union (8,5% contre 14,5% pour les hommes), ce qui accroît le risque relatif pour la femme de se retrouver à 60 ans en situation de veuvage, voire de vivre seule. Ainsi, la proportion des personnes âgées veuves est dix fois plus élevée parmi les femmes (45,3%) que parmi les hommes (4,2%) et la proportion des femmes âgées vivant seules est quatre fois plus élevée que celle des hommes (12,2 et 3,2%, respectivement). Autre constat : les femmes âgées sont plus confrontées à la vulnérabilité que les hommes. Les conditions dans lesquelles elles vieillissent sont généralement moins bonnes par rapport aux hommes. Elles sont plus exposées que les hommes âgés à finir seules leur vie, sans conjoint, cette situation de vulnérabilité est exacerbée par une faible participation à la vie active et également par une plus grande exposition aux maladies chroniques. Seulement 9,4% des femmes âgées disposent d’un travail (contre 38,4% des hommes) en 2021, souvent en tant qu’aides familiales (57,1%). N’ayant pas ou peu intégré le marché de l’emploi et ayant généralement assumé les travaux domestiques et l’éducation des enfants par le passé, les femmes âgées sont peu nombreuses à bénéficier d’une pension de retraite (15,8% contre 41,1% pour les hommes âgés en 2021). Par ailleurs, un peu plus des deux tiers (73,3%) des femmes âgées souffrent d’au moins une maladie chronique (contre 55,5% pour les hommes). Un peu moins du tiers (31,9%) de ces femmes ne bénéficient d’aucune couverture médicale, contre 23,5% pour les hommes. Ce qui traduit la dépendance d’une grande part des femmes âgées à d’autres membres de la famille, d’autant plus que neuf sur dix d’entre elles sont analphabètes. Cette dépendance expose la femme âgée dans certains cas à la violence. Selon l’enquête sur la violence à l’égard de la femme, une femme âgée sur trois (33,2%) déclare avoir subi un acte de violence en 2019. Cette violence est surtout physique et/ou psychologique avec une prévalence de 25,9%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *