ActualitéUne

HCP: Réduction significative de la pauvreté multidimensionnelle au Maroc en 2022

© D.R

Le taux de la pauvreté multidimensionnelle au Maroc a enregistré une réduction significative, passant de 40% en 2001 à 9,1% en 2014, puis à 5,7% en 2022, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Cette dynamique est principalement tirée par la forte réduction de la pauvreté multidimensionnelle en milieu rural au cours des deux dernières décennies, de 73,4% en 2001 à 19,4% en 2014 et à 11,2% en 2022, précise le HCP dans une note sur « l’évolution du niveau de vie de la population à la lumière des résultats de l’Enquête nationale sur le niveau de vie des ménages de 2022 ».

En revanche, en milieu urbain, après une forte diminution de 13,8% en 2001 à 2,2% en 2014, la pauvreté multidimensionnelle a légèrement augmenté pour se situer à 2,6% en 2022, ajoute la même source.

Au niveau régional, la pauvreté multidimensionnelle a considérablement baissé dans toutes les régions durant les deux dernières décennies, particulièrement dans les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, de L’Oriental, de Rabat-Salé-Kénitra, de Souss-Massa, de Casablanca-Settat, de Marrakech-Safi et de Darâa-Tafilalet, où la baisse annuelle moyenne a dépassé 10%.

Malgré cette baisse, deux régions demeurent plus pauvres en 2022, affichant des taux de pauvreté multidimensionnelle à deux chiffres, à savoir Béni Mellal-Khénifra (11,6%) et Fès-Meknès (10,4%).

Par ailleurs, l’enquête révèle que la pauvreté monétaire est la principale source de la pauvreté multidimensionnelle et explique plus de la moitié de la prévalence de cette pauvreté (52%) en 2022, contre 37,8% en 2014.

Quant aux privations en termes d’accès aux services sociaux de base (eau, électricité et assainissement) et aux déficits sociaux en éducation, ils contribuent respectivement à hauteur de 25% et de 23% à la pauvreté multidimensionnelle en 2022.

Côté régions, la pauvreté monétaire représente la principale source de la pauvreté multidimensionnelle dans Darâa-Tafilalet, avec une contribution de 78,9% en 2022, Fès- Meknès (64,3%), Souss-Massa (60,3%), les régions du Sud (58,8%), Marrakech- Safi (51,2%) et Casablanca-Settat (50,9%).

L’Enquête nationale sur le niveau de vie des ménages de 2022 s’inscrit dans le cadre des enquêtes structurelles menées par le HCP. Cette quatrième édition, succédant à celles réalisées en 1991, 1999 et 2007, a été menée à l’échelle nationale auprès d’un échantillon de 18.000 ménages, représentant les différentes couches socioéconomiques et les régions du Royaume.

Afin de prendre en compte les variations saisonnières et les événements socioreligieux influant sur les comportements de consommation et les revenus des ménages, la collecte des données s’est étalée sur une période d’un an, du 15 mars 2022 au 14 mars 2023.

Articles similaires

EconomieUne

Investissements étrangers : Les efforts du Maroc mis en exergue par le Département d’État américain

L’engagement du Maroc pour booster les investissements s’illustre notamment par l’adoption en...

ActualitéUne

Tamwilcom présente à Tanger les mécanismes dédiés au financement des projets des Marocains du monde

Tamwilcom a organisé, jeudi à Tanger, une rencontre sous le thème « Soutenir...

SportsUne

Bouchra Baibanou lance le Toubkal Adventure Girls 2024

L’alpiniste Bouchra Baibanou, pionnière de l’alpinisme et source d’inspiration pour des générations...

SociétéUne

Le CNDH plaide pour «une ville des droits»

Le développement durable et inclusif des villes est intimement lié aux droits...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux