970x250

Une 7ème édition sous le signe de relance de l’industrie automobile

Une 7ème édition sous le signe de relance  de l’industrie automobile

Automotive meeting Tangier-Med

L’industrie automobile au Maroc a réussi à augmenter ses chiffres et améliorer ses performances dans un contexte difficile lié à la pandémie de la Covid-19, promettant, de cette manière, de maintenir la dynamique du secteur. C’est ce qui ressort de la conférence de presse organisée, vendredi 16 septembre, pour présenter les grandes lignes de la septième édition de l’Automotive meeting Tangier-Med (AMT), dont les travaux se dérouleront du 26 au 28 septembre, à Tanger. «La crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 a, certes, ralenti le trend haussier de cette industrie, suite notamment au confinement et à la fermeture des frontières, mais cette pause a également permis au secteur de repartir sur de bonnes bases et de se développer davantage», a affirmé Rachid Machou, vice-président de l’Association marocaine pour l’industrie et la construction de l’automobile (Amica), faisant remarquer que les nouveaux investissements «sont une démonstration de la résilience du secteur industriel marocain après la pandémie et admettent un acte de confiance dans la plate-forme de production marocaine, qui devraient connaître une croissance en faveur des leaders industriels mondiaux».

Initié par l’Amica, ce septième salon sera placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, autour du thème «Quelle stratégie pour la relance du secteur de l’industrie automobile». A l’instar des six précédentes éditions, ce rendez-vous professionnel constituera un carrefour de rencontres entre les principaux acteurs de la filière automobile marocains et étrangers, notamment les constructeurs, les équipementiers (rang 1 et 2), les bureaux d’étude et les logisticiens ainsi que les représentants de l’administration marocaine en relation avec la filière automobile. Il sera «l’occasion de présenter les dernières innovations dans le domaine de l’automobile, mais aussi toutes les opportunités d’investissement et d’échange entre le Maroc et l’Europe», selon les organisateurs.

Ce septième salon fera la part belle aux sujets prioritaires et d’actualité en rapport avec la filière automobile et le développement du parc électrique au Maroc, qui reste encore timide. Selon les dernières données statistiques communiquées lors de cette rencontre avec les médias, ce parc est passé à 89 en 2019, 139 en 2020, puis à 688 en 2021, dont 421 hybrides rechargeables. Il sera l’occasion pour les participants d’aborder plusieurs questions portant sur les répercussions de la crise pandémique, le changement de la supply chain, les difficultés d’approvisionnement et le coût élevé de l’énergie sur le secteur industriel marocain.

Le choix de Tanger pour accueillir ce septième salon n’est pas fortuit. La ville, qui est «désormais emblématique pour l’industrie automobile au Maroc, propose depuis quelques années toutes les plates-formes et les installations qui font sa notoriété. La région abrite le complexe industriel Renault Tanger, le port Tanger-Med et Tangier automotive city (TAC), la Tanger free zone (TFZ) avec un tissu industriel mature et dense pour tous les protagonistes du secteur de l’automobile», tient à préciser la même source. Notons que le programme du septième salon comporte des conférences de presse, des rencontres B2B, ainsi que des tables rondes thématiques, animées par des experts du secteur automobile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *