Festival du cinéma méditerranéen de Tétouan : La 26ème édition revient en mode virtuel

Festival du cinéma méditerranéen de Tétouan : La 26ème édition revient en mode virtuel

13 longs métrages de fiction et documentaires seront en lice

Coronavirus oblige, le Festival du cinéma méditerranéen de Tétouan (FICMT), se réinvente et propose une édition en ligne. «Le FICMT avait choisi de reporter la 26ème édition qui aurait dû avoir lieu du 21 au 28 mars 2020. Malheureusement, la situation sanitaire n’ayant pas évolué dans le sens d’une amélioration et vu que tout demeure plutôt flou, nous avons décidé de ne pas trop tergiverser et d’organiser une édition réduite en mode virtuel et ce du 4 au 10 juin 2021», indiquent les organisateurs dans un communiqué publié sur le site web du festival. Dans ce sens, 13 longs métrages de fiction et documentaire représentant plusieurs pays seront en lice pour remporter les différents prix du festival.

A l’affiche de la compétition longs métrages, les organisateurs prévoient entre autres la projection du film «Stitches» (Šavovi) de Miroslav Terzić, «Entre ciel et terre» de Najwa Najjar, «Les épouvantails» de Nouri Bouzid, «Les femmes du pavillon J» de Mahamed Nadif, «Zizotek» de Vardis Marinakis, «Steppe, Bozkir» de Ali Özel. S’agissant des films documentaires, la compétition comprend en effet «l’Aube de nos rêves» de la Tunisienne Emna Mrabet, «Zumiriki» d’Oskar, «Mineurs» de Mortada Ouahib, «Avant le déclin du jour» de Ali Essafi, «La reine Lear», (Queen Lear) de Kraliçe Learby et Pelin Esmer et «For Sama» de Waad Al-Kateab. En effet, le jury de la compétition long métrage sera présidé par le réalisateur, producteur et scénariste franco-ivoirien, Jacques Trabi. Celui-ci sera entouré de Mohamed Laaroussi, critique de cinéma, Mabel Lozano, actrice et mannequin espagnol et Mohamed El Baz, artiste marocain.

Quant au jury de la compétition documentaire, il sera présidé par la réalisatrice, actrice et photographe française Marion Stalens. Elle sera accompagnée par d’autres membres à l’instar Fathi Kharat, ancien festival de Carthage, Hamid Benamra, réalisateur et critique d’art algérien et Fanny Aubert Malurie, conseiller de cinéma à l’Institut français de Paris. Outre les compétitions, le programme du festival propose un colloque sous le thème «Cinéma et peinture, frontière ou porosité?». Les organisateurs prévoient également l’organisation d’une rencontre sous le thème «Comment les festivals pourraient-ils participer au retour du cinéma?» et un master class qui sera animé par le réalisateur marocain Mohamed Chrif Tribak.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *