Leila Alaoui expose à PhotoMed 2014 : Hommage aux visages marocains

Leila Alaoui expose à PhotoMed 2014 : Hommage aux visages marocains

La photographe marocaine, Leila Alaoui fait partie de ce vaste programme dédié à la photographie qui a lieu à Sanary-sur-Mer en France,  dans la Var, au Sud de la France. L’événement se tient du 22 mai au 15 juin 2014,  dans le cadre du festival de la photographie méditerranéenne, PhotoMed 2014.

Leila Alaoui y expose un ensemble de portraits qui portent le nom de « Marocains ». Une série de photographies qui font le tour du Maroc, dans sa variété ethnique, culturelle et humaine. Finalement, devant  ce défilé de personnages, saisis, dans des mises en scènes bien étudiées, Leila Alaoui raconte l’histoire de son pays, le Maroc. Déjà l’intitulé de ce travail en dit long sur les préoccupations de l’artiste.

C’est à la fois un hommage à tous ces Marocains et Marocaines qui sont la manifestation forte d’une richesse civilisationnelle incontestable.  Mais aussi une lecture anthropologique des différentes composantes de ce Maroc multi-ethnique. Arabes, Amazighs, Africains, Juifs, Andalous, les Marocains sont une mosaïque, faite de plusieurs identités. C’est là justement tout l’intérêt d’un tel travail.

Rendre la complexité d’une identité, sans communautarisme aucun. Donner à voir les multiples origines des Marocains sans clivages d’aucun genre. Tout ceci passe à travers des clichés bien agencés, avec un travail où l’on sent le recul nécessaire de Leila Alaoui, qui garde cette distanciation entre elle et ses sujets photographiques pour qu’ils aient leur pleine liberté expressive. Plus facile à dire qu’à rendre, mais l’œil de la photographe est bien rôdé.

On sent que l’artiste a bien posé son trépied un peu partout dans un voyage initiatique qui révèle des pans entiers d’une histoire marocaine, toujours à réinventer. A travers plusieurs visages, dans des postures presque identiques, c’est un regard sans compromis, sans voyeurisme, sur un pays et son kaléidoscope humain qui est ici célébré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *