Les employés du secteur de l’exploitation cinématographique crient leur désarroi

Les employés du secteur de l’exploitation cinématographique crient leur désarroi

Ils sollicitent la prolongation de l’indemnité CNSS jusqu’à la réouverture des salles de cinéma

La fermeture des salles obscures due à la crise sanitaire plonge les employés du secteur de l’exploitation cinématographique dans le chômage. C’est dans ce contexte que les travailleurs de Ciné Atlas Holding se sont mobilisés en adressant un courrier au ministre de la culture, de la communication, de la jeunesse et des sports, Othman El Ferdaous, le sollicitant de prendre les mesures nécessaires à l’égard de leur situation. «Notre société compte 28 employés à qui l’indemnité CNSS n’est plus attribuée depuis juillet 2020. Des familles se sont retrouvées sans revenu et dans une situation financière et sociale très critique», peut-on lire dans la lettre. Et d’ajouter que «malgré plusieurs communiqués et alertes de la Chambre marocaine des salles de cinéma, rien n’est prévu pour les salariés du secteur de l’exploitation cinématographique à partir de juillet 2020. Nous nous retrouvons aujourd’hui dans une impasse, cela devient pratiquement impossible pour nous, collaborateurs et salariés, de continuer sans revenu».

A cet effet, ces employés demandent la prolongation de l’indemnité CNSS Covid-19 jusqu’à la réouverture des salles selon les mêmes dispositions que les employés du secteur du tourisme. «Les salariés du secteur du tourisme, secteur qui a rouvert en juin 2020, sont pris en charge par la CNSS jusqu’au fin décembre 2020. Nous collaborateurs, salariés de l’exploitation cinématographique (toujours en arrêt), demandons le même traitement», indique-t-on. De même, ils appellent à l’envoi de l’indemnité CNSS Covid-19 des mois de juillet et août 2020 non perçue. Ces salariés demandent également une visibilité sur la réouverture des salles de cinéma. «Nous sommes bien conscients de la gravité de cette pandémie et que la protection du peuple marocain est la priorité majeure du gouvernement.

Les mesures barrières dans les salles de cinéma sont déjà arrêtées depuis début juillet par le Centre cinématographique marocain afin de protéger les spectateurs et les équipes», poursuit-on. Enfin, ces travailleurs sollicitent une concertation avec les professionnels du secteur afin de ne plus passer à côté des opportunités de relance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *